TikTok accusé par l’Europe de dérober les données personnelles des plus jeunes

TikTok suscite l’inquiétude d’énormément de gouvernements, notamment les USA. L’administration Trump n’a jamais caché son envie d’interdire l’application, voire la faire passer sous le contrôle des Etats-Unis. ByteDance, sa maison-mère, ne semble pas prête à accepter ce deal qui donne peu de nouvelles depuis l’investiture de Joe Biden. En attendant d’en savoir plus sur le sort de TikTok sous la présidence démocrate, c’est l’Union européenne qui fait part de ses craintes, nous rapporte Business Insider. Il semblerait que l’application soit dans le viseur du Vieux Continent pour sa gestion des données privées.

C’est plus précisément les données privées des mineurs qui inquiètent Anne Longfield, anciennement Commission des enfants en Angleterre.

Crédits Pixabay

La femme explique que les utilisateurs mineurs ont été victimes d’une collecte de données malgré la mise en place du Règlement général sur la protection des données (RGPD) en Europe.

TikTok de nouveau pointé du doigt

Aucun réseau social n’y échappe. Facebook, Instagram, Twitter… Tous sont accusés d’une gestion peu transparente des données privées et autres ingérences. Mais TikTok est particulièrement pointé du doigt, application venue de Chine. Anne Longfield pense que malgré l’instauration du RGPD, ByteDance a continué à dérober les données privées des enfants. Elle a donc décidé de déposer une plainte.

Une plainte déposée via le cabinet Scott+Scott estimant que ces données privées ont été volées que l’enfant ait eu un compte ou non. On trouverait numéros de téléphone, vidéos et photos, géolocalisation, etc. Des données très sensibles, surtout dans le cas de personnes mineures.

La femme réclame des milliards de livres de dommages et intérêts et affirme que 3,5 millions d’enfants ont été floués. Anne Longfield explique que TikTok se cache « derrière les chansons amusantes, les défis de danse ou le playback, il y a quelque chose de bien plus malveillant ». Et cette dernière a en plus une demande bien précise.

Nous voulons que TikTok arrête ses pratiques douteuses de collectes des données. Et nous demandons qu’il efface toutes les informations privées obtenues illégalement quand les enfants utilisent l’application.

Reste à savoir jusqu’où cette plainte visant ByteDance ira. TikTok a déjà été condamné en justice dans le passé.

Mots-clés tiktok