TikTok, au cœur d’une polémique après avoir bloqué une vidéo qui critique le gouvernement chinois

Il y a quelques jours, TikTok a suscité une vive polémique après avoir suspendu le compte d’une jeune Américaine de 17 ans. Cette dernière avait posté une vidéo dans laquelle elle critiquait le gouvernement chinois à propos du traitement réservé aux musulmans ouïghours.

Comme il fallait s’y attendre, la vidéo est rapidement devenue virale… avant d’être censurée par le réseau social chinois.

Facepalm

Crédits Pixabay

C’est avec surprise que Feroza Aziz, la propriétaire du compte, a constaté que non seulement sa vidéo avait été bloquée, mais qu’en plus, elle ne pouvait également plus poster d’autres messages sur son compte TikTok.

L’incident a rapidement fait le tour de la toile et TikTok s’est retrouvé sous les feux des critiques. Le réseau social a immédiatement rétabli le compte de Feroza et débloqué la vidéo.

Il s’agirait d’une grossière erreur

Critiqué de toute part, TikTok s’est justifié en affirmant que la vidéo et le compte de Feroza Aziz ont été censurés par erreur. Les responsables évoquent une « erreur de modération humaine » liée à un précédent compte de l’adolescente sur lequel elle avait posté une vidéo comique sur Oussama Ben Laden et qui avait été bloqué.

Face à cette explication quelque peu bancale, beaucoup sont persuadés que l’influence de Pékin n’est pas étrangère à toute cette affaire, ce qui a poussé TikTok à réagir : « le gouvernement chinois ne nous a jamais demandé de supprimer tout contenu et nous ne le ferions pas si on le lui demandait », a martelé un porte-parole de la firme.

TikTok présente ses excuses

Le compte de Feroza Aziz a été rétabli quelques heures seulement après avoir été bloqué, et TikTok a présenté ses excuses à la jeune fille. « Rien dans les directives de notre plate-forme ne vise à exclure du contenu tel que cette vidéo. Elle n’aurait pas dû être supprimée. Nous voudrions présenter nos excuses à l’utilisateur pour cette erreur de notre part. »

TikTok a également promis que ce genre d’erreur ne se reproduira plus à l’avenir. Le réseau social a indiqué que pour ce faire, il allait revoir ses règles et processus de modération, mais aussi qu’il allait apporter plus de transparence en publiant un rapport détaillé d’ici deux mois.

Mots-clés tik tok