TikTok : l’application est de nouveau interdite d’utilisation en Inde

À la suite des récents évènements apparus à la frontière entre l’Inde et la Chine, la situation semble se compliquer entre les deux géants asiatiques. En effet, le gouvernement indien a pris la décision radicale d’interdire l’application TikTok ainsi qu’une cinquantaine d’applications mobiles chinoises sur le territoire. Une mesure qui semble-t-il relève de la sécurité intérieure du pays.

D’après Sensor Tower, TikTok totalise plus de 611 millions de téléchargements en Inde et ce n’est pas la première fois que le gouvernement indien décide d’interdire l’application sur son territoire. L’année dernière, l’application chinoise a été retirée momentanément de l’App Store pour avoir hébergé des contenus liés à la pornographie enfantine. Depuis lors, la plateforme vidéo est surveillée de près en Inde.

crédits Apps Store

La mesure prise par le gouvernement indien concerne donc un total de 59 applications chinoises dont font partie WeChat et TikTok. Cette dernière a d’ailleurs été retirée du Play Store et de l’App Store quelques heures à peine après l’annonce.

Des applications-espionnes

Selon l’affirmation du ministre indien de l’Électronique et des Technologies de l’Information, la cinquantaine d’applications chinoises touchées par l’interdiction seraient « mêlées à des activités qui portent préjudice à la souveraineté et à l’intégrité de l’Inde, à la défense de l’Inde, à la sécurité intérieure et à l’ordre public ».

Le ministre indien n’a cependant pas apporté de preuves concrètes pour appuyer ses accusations. Néanmoins, il affirme que plusieurs rapports suggèrent que ces plateformes « transmettaient subrepticement les données des utilisateurs d’une manière non autorisée à des serveurs qui ont des emplacements en dehors de l’Inde ».

La réaction de Nikhil Gandhi, responsable des opérations de TikTok situé en Inde, ne s’est pas fait attendre. Dans une communication récente, il a affirmé que la compagnie « n’a partagé aucune information de ce genre à des gouvernements étrangers, incluant la Chine ».

À lire aussi : Il n’y a pas que TikTok qui fouine dans votre presse papier

Une mesure politique

Malgré les raisons officielles annoncées par le gouvernement, il semblerait que la décision d’interdire les applications chinoises sur le territoire indien soit liée à l’affrontement récent qui a eu lieu, quelques jours auparavant, au niveau de la frontière avec la Chine. Un incident qui a provoqué le décès d’au moins 20 soldats indiens et qui a suscité une campagne de boycott général des produits et services chinois.

La mesure semble donc, selon certains experts, s’apparenter à des représailles politiques. Toutefois, selon une déclaration dans une série de tweets postée par l’Internet Freedom Foundation, aucune décision juridique n’a encore été communiquée publiquement par l’État indien. Une telle décision ne devrait être prise qu’en dernier recours.

À lire aussi : Voilà pourquoi la note de TikTok a chuté en flèche

Mots-clés indetiktok