TikTok : Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, aurait encouragé le bannissement de l’application

La bataille entre les USA et la Chine se poursuit, tandis que TikTok pourrait bien être banni du territoire. Une application chinoise détenue par ByteDance qui aura réussi à toucher les adolescents américains, très présents sur la plate-forme. Et pour l’administration Trump, TikTok n’est pas tout rose et est accusé de pratiquer un espionnage massif pour le compte du gouvernement chinois. Pour des sociétés comme Facebook, il s’agit plutôt d’un gros ennemi commercial. Instagram, détenu par le réseau social numéro un dans le monde, sera même allé jusqu’à proposer un gros chèque à des influenceurs de TikTok.

Et aujourd’hui, nouvelle information du Wall Street Journal à propos d’un tacle de Facebook à l’encontre TikTok.

Un écran e téléphone avec le logo de Facebook

Photo de Gerd Altmann. Crédits Pixabay

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, aurait encouragé le bannissement de TikTok sur le sol américain !

Mark Zuckerberg a-t-il tenté de forcer l’interdiction de TikTok aux USA ?

D’après une enquête du très sérieux Wall Street Journal, Donald Trump aurait reçu un soutien de poids. Celui de Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, le plus gros réseau social au monde. C’est lors d’un dîner que la question a été abordée, alors que ce dernier aurait cité d’autres grosses sociétés chinoises orientées numérique qui devraient être, selon lui, interdites aux USA. Mais Donald Trump n’est pas la seule personne à qui Mark Zuckerberg a parlé, toujours selon le Wall Street Journal.

Mark Zuckerberg se serait entretenu avec Josh Harley, sénateur en faveur d’un bannissement de TikTok sur les smartphones gouvernementaux. Le PDG de Facebook aurait également échangé à ce propos avec Tom Cotton, autre homme politique, républicain, qui a déclenché une enquête à l’encontre de l’application chinoise.

Autant de manœuvres que l’on peut aisément imaginer commerciales, Facebook ayant tout intérêt à bannir les géants chinois du numérique de son territoire. Et ainsi récupérer des utilisateurs, pour continuer sa croissance.

Car le soutien de Mark Zuckerberg a de quoi faire sourire, puisque les géants du numérique chinois sont accusées de voler les données privées des utilisateurs. Une pratique dans laquelle Facebook excelle, de nombreux scandales à la clé depuis sa naissance et un flagrant manque de transparence, teinté d’ingérence politique !