TikTok accusé d’exposer les ados à des contenus pornographiques

TikTok ne semble pas avoir que des fans. Preuve en est, l’association Les effronté-e-s accuse la plateforme sociale d’exposer les enfants et les adolescents à des contenus sexuels et pornographiques. Elle a même lancé une pétition pour demander au gouvernement d’agir.

TikTok a été créé par ByteDance en 2016 et la plateforme se pose en réalité comme une version occidentalisée de Douyin.

Crédits Kon Karampelas – Pixabay.com

Tout comme ce dernier, elle permet ainsi aux utilisateurs de créer des vidéos courtes allant de trois à soixante secondes. Des vidéos qui peuvent être accompagnées de musique et d’effets.

TikTok, une plateforme qui pose problème ?

L’outil est bien conçu et il propose pas mal de fonctions différentes. Grâce à ces dernières, il est par exemple possible de changer les transitions entre plusieurs plans, d’ajouter des filtres ou des effets, mais aussi d’apposer des autocollants.

Très appréciée des ados, TikTok compte des millions d’utilisateurs à travers le monde. Un succès fulgurant, qui lui a également attiré les foudres de l’administration Trump.

Mais l’actuel locataire de la Maison Blanche n’est visiblement pas le seul à voir l’outil d’un mauvais oeil. Comme le rapportent nos confrères de La Dépèche, une association française a en effet accusé publiquement la plateforme d’exposer les mineurs à des contenus sexuellement explicites ou même pornographiques.

Une pétition pour demander au gouvernement d’agir

D’après Les effronté-e-s, donc, “TikTok diffuse [d’un côté] des vidéos sexy d’adolescentes, voire d’enfants, prônant la pédopornographie, et d’un autre côté, la plateforme expose ces jeunes à des contenus pornographiques”.

En conséquence, l’association demande au gouvernement de travailler et de mettre en place un plan de prévention afin de protéger les jeunes. Une pétition a également été lancée sur change.org. A l’heure où nous écrivons ces lignes, elle a récolté 89 signatures.

On notera que la demande de l’association repose en partie sur une vidéo publiée par le Roi des Rats le 27 décembre, une vidéo dans laquelle le YouTubeur a mené une enquête sur les arnaques et prédateurs qui officient sur TikTok.

TikTok, de son côté, n’a pas encore répondu aux accusations de l’association. Rappelons cependant que la plateforme a récemment lancé un outil de contrôle parental.

Mots-clés tiktok