TikTok ne manque pas de courtisans

Moins d’un mois avant l’ultimatum annoncé par le président américain, l’avenir de TikTok aux States est encore incertain. Donald Trump avait en effet sommé les propriétaires de l’application de laisser une entreprise de son pays gérer le marché sur son territoire. Ce dernier compte une centaine de millions d’utilisateurs qui se posent encore des questions sur l’impact de ce changement de main pour eux. Ce dont on peut être sûr, en tout cas, c’est le fait que Trump est tout à fait capable de mettre sa menace à exécution, comme ce fût déjà le cas en 2019 pour Huawei.

Pour ByteDance, l’actionnaire principal de la plateforme, les répercussions s’étendront à ses « clients » dans d’autres pays. La raison est que Google Play et l’App Store n’auront plus le droit de proposer le logiciel, étant donné qu’ils appartiennent à des sociétés américaines. Les internautes habitués à ces « stores » n’auront donc plus la possibilité d’acquérir et de mettre à jour leur application.

Image by Kon Karampelas from Pixabay

Les négociations s’enchaînent, car l’entreprise chinoise ne veut pas perdre le contrôle total, même si elle montre une volonté de transparence sur l’utilisation des données.

Une course très sélective

TikTok est une application qui n’a pas encore atteint son pic de développement potentiel, alors qu’elle a déjà atteint le milliard d’inscriptions. Les spécialistes financiers estiment la valeur du marché américain entre 20 à 50 milliards de dollars, un investissement assez conséquent qui ne pourra être assuré que par un géant disposant des fonds nécessaires.

Si Twitter reconnaît de son côté avoir lancé des négociations, l’entreprise de Mark Zuckerberg semble ne pas vouloir prendre part à cette course frénétique. Récemment, des fonctionnalités que l’on peut trouver sur le bébé de ByteDance ont été reproduites sur Instagram, ce qui prouve que Facebook n’a pas peur de cette jeune concurrente chinoise.

Les acquéreurs potentiels de l’application TikTok

Microsoft fait partie des prétendants, considérés comme de grosses pointures. Malgré sa présence actuelle dans le monde des réseaux sociaux, l’expérience de la firme de Redmond dans le secteur se limite à LinkedIn, alors que les « TikTokeurs » sont en grande partie des jeunes. Ce rachat pourrait donc lui permettre de toucher un tout nouveau public.

Un autre grand fournisseur de logiciels professionnels a aussi fait savoir son intérêt pour les actifs de ByteDance aux États-Unis. Il s’agit de l’entreprise Oracle, qui a été cofondée par le très fortuné Larry Ellison. Cette acquisition serait inédite, pour une société qui est plutôt expérimentée dans des applications moins ludiques.

Mots-clés tiktok