TikTok : Trump met un nouveau coup de pression sur ByteDance

Samedi 15 août 2020, Reuters nous rapporte que le président des États-Unis, Donald Trump, a récemment émis des ordres à l’encontre de ByteDance, la société mère de TikTok. Il lui a notamment intimé de céder les opérations américaines du réseau social dans les 90 jours et de céder « toutes les données obtenues ou dérivées des utilisateurs de TikTok ou Musical.ly aux États-Unis ».

Pour information, Musical.ly est une application que ByteDance a acquise en 2017 et qui a, par la suite, donné naissance à la plateforme de partages de vidéos courtes, TikTok. L’application, qui véhicule des vidéos anodines de personnes exécutant de petites chorégraphies ou imitant des scènes comiques, est actuellement très prisée des jeunes.

Crédits Pixabay

Néanmoins, pour les responsables américains, le réseau social appartenant à la Chine représente une menace pour la sécurité nationale en ce que le gouvernement chinois pourrait mettre la main sur les données des utilisateurs.

Donald Trump n’en démord pas

L’ordre de Donald Trump a émané le vendredi 14 août dernier et ByteDance y a répondu le même jour en déclarant que le réseau social est utilisé par 100 millions d’Américains « parce que c’est leur adresse pour le divertissement, l’expression de soi et la connexion. Nous nous engageons à continuer d’apporter de la joie aux familles et des carrières significatives à ceux qui créent sur notre plateforme pendant de nombreuses années ».

Néanmoins, le numéro un des États-Unis ne l’entend pas de cette oreille. Il affirme effectivement dans l’ordonnance qu’ « il existe des preuves crédibles qui me portent à croire que ByteDance… pourrait prendre des mesures qui menacent de porter atteinte à la sécurité nationale des États-Unis ».

ByteDance, acculé de toutes parts

Avant cette décision, Donald Trump avait effectivement sorti un décret interdisant certaines transactions avec TikTok à moins que ByteDance ne consente à vendre le réseau social dans les 45 jours. D’ailleurs, ByteDance mènerait déjà des négociations avec Microsoft pour vendre les activités de TikTok en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

D’ailleurs, Trump garde un œil attentif à ces pourparlers et, à raison, puisque lui-même y a intérêt. Il a effectivement annoncé qu’il aiderait Microsoft à acquérir TikTok si le gouvernement américain obtenait « une partie substantielle » du produit. Malgré tout, il semblerait que Microsoft ne soit pas la seule entreprise américaine à être intéressée par TikTok.

Alors que ByteDance semble crouler sous la pression américaine, la société mère n’est pas encore résolue à se séparer aussi facilement de TikTok. L’entreprise numérique a même a intenté une action en juste contre le gouvernement américain pour décision inconstitutionnelle. Affaire à suivre.