TikTok, YouTube et Snap appelés à mieux protéger les mineurs

Récemment, les représentants de TikTok, YouTube et Snap se sont frottés aux sénateurs américains dans le cadre d’une audience. Un exercice visant à en apprendre un peu plus sur ce que ces géants des médias sociaux comptent faire pour mieux protéger les mineurs.

Apparemment, les membres de ce comité sénatorial n’ont pas partagé la même vision des choses que les plateformes sociales.

enfants-reseaux-sociaux
Image de fizkes par 123RF.com

En effet, pour ces derniers, YouTube, Snap et TikTok doivent revoir leurs copies en matière de protection des mineurs. Et ce, malgré les « changements majeurs » annoncés par les représentants de ces plateformes très populaires auprès des jeunes utilisateurs.

L’accent est mis sur beaucoup plus de contrôle parental

Selon Engadget, les principales réformes annoncées par YouTube, TikTok et Snapchat concernent un contrôle parental plus prononcé.

Du côté de YouTube, la suppression de la lecture automatique par défaut serait ainsi à attendre dans la version pour enfants, entre autres changements. Quant à TikTok, l’accent est de mise sur des feeds plus appropriée à chaque tranche d’âge et respectant la famille. Pour sa part, Snap va plus loin en annonçant des fonctionnalités permettant au parent de voir et de contrôler avec qui leurs bouts discutent. Mais aussi où ils se trouvent et comment ils passent leur temps sur l’application.

En somme, des changements destinés à offrir aux parents beaucoup plus de contrôle sur l’utilisation de ces plateformes sociales. Et d’ailleurs, ces nouvelles fonctionnalités devraient débarquer d’ici les prochains mois.

Ces plateformes sociales doivent revoir leurs algorithmes

Malgré ces annonces, les membres de ce comité du Sénat sont restés, pour ainsi dire, de marbre. En cause, les algorithmes mêmes de ces réseaux sociaux.

Par exemple, Snap a été réprimandé concernant ce qu’il compte faire contre les dealers de drogues. Quant à YouTube et TikTok, les contenus prônant les troubles alimentaires ont été pointés du doigt. D’ailleurs, la question de la protection des données utilisateurs par rapport à la relation entre TikTok et ByteDance est également revenue sur la table.

Autant de points sur lesquels les sénateurs appellent ces plateformes sociales à faire quelque chose. Qui plus est, quand on sait que les enfants et les mineurs constituent une proportion non négligeable des utilisateurs.