Tile porte plainte contre Apple devant la Commission européenne pour comportement anticoncurrentiel

Pour ceux qui l’ignorent, Tile est une entreprise américaine fondée en 2012 qui propose des outils pour aider les utilisateurs à retrouver leurs effets personnels comme leurs clés ou encore leur sac à dos. L’application est disponible sur les appareils Apple. Toutefois, il semblerait qu’il y ait un petit souci.

En effet, selon The Verge, Tile a adressé une lettre à la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager accusant Apple de comportement anticoncurrentiel. L’entreprise, qui vend des appareils de suivi Bluetooth, a effectivement argué qu’Apple désavantageait son application dans iOS 13.5 au profit de sa propre application Find My.

Crédits Unsplash

De plus, Apple aurait également cessé de proposer les outils Tile dans ses magasins physiques et Tile a souligné l’inexistence d’un « placement égal » des applications dans l’App Store.

Apple nie en bloc les accusations de Tile

D’après Tile, Apple a mis sur « off » la fonction de localisation que requiert l’application de Tile pour ses appareils de suivi tiers alors qu’elle devrait être sur « toujours autoriser » sur les appareils des utilisateurs. À l’inverse, Apple aurait toujours mis cette fonctionnalité sur « on » pour sa propre application Find My.

La Commission européenne a confirmé au Financial Times qu’elle avait bien reçu la lettre et une enquête sur les tenants et aboutissants de la plainte est « en cours ». Toutefois, quand Apple a été mis au courant de l’existence de la plainte, il a rétorqué directement que c’était « des attaques sans mérite » et qu’il niait en bloc les accusations de Tile. L’entreprise a ainsi donné le communiqué suivant au Financial Times :

Nous nions vigoureusement les allégations de comportement non compétitif que Tile mène contre nous. Conformément au chemin que nous suivons depuis plus d’une décennie, nous avons introduit l’année dernière de nouvelles protections de confidentialité qui protègent les données de localisation des utilisateurs. Tile n’aime pas ces décisions. Au lieu de discuter de la question sur le fond, ils ont plutôt décidé de lancer des attaques sans mérite.

À lire aussi : Apple au coeur d’une enquête antitrust suite à une plainte de Spotify

Tile rejoint la liste des entreprises mécontentes d’Apple

Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, Tile n’aura pas été la première – et peut-être pas la dernière – des entreprises à se plaindre d’un soi-disant comportement anticoncurrentiel d’Apple à son égard. Pas plus tard qu’en 2019, Spotify avait lui aussi accusé Apple pour la même raison affirmant que l’entreprise étouffait les applications de streaming tierces au profit d’Apple Music.

De plus, selon le PDG de Spotify, Daniel Elk, Apple soustrait une part importante des abonnements Spotify dans l’App Store, qu’il surnomme la « taxe Apple » et que l’entreprise l’aurait empêché de développer des mises à jour pour Siri, HomePod et Apple Watch. Quelle est la part de vérité dans tout cela ? Mystère. Mais, comme maintenant, la Commission européenne dit qu’une enquête est « en cours » sur cette affaire.

À lire aussi : Spotify dépose une plainte contre Apple

Mots-clés antitrustappleTile