Tim Berners-Lee, fondateur d’Internet, pense que la toile n’est pas un lieu sûr pour les femmes et minorités

Les réseaux sociaux peuvent être particulièrement violents envers les femmes et minorités. Un tour sur les plates-formes comme Twitter ou Facebook permet de le constater avec une recrudescence des messages haineux contre lesquels la modération tente d’agir. Sans oublier la présence de certains sites ouvertement racistes et misogynes, généralement non indexés par Google – mais auxquels il reste possible d’accéder. Une situation que n’importe quel internaute peut constater et souligné par un certain Tim Berners-Lee. L’homme est loin d’être n’importe qui puisqu’il s’agit du créateur du World Wide Web.

C’est sur le site Web Foundation que l’homme est revenu sur l’importance de protéger les femmes et minorités sur la toile.

Une femme utilisant un ordinateur portable

Crédits Pexels

Mais Tim Berners-Lee en profite pour partager son inquiétude face aux violences subies par les plus fragiles sur la toile.

Internet doit s’améliorer dans sa gestion de l’égalité

C’est ce que pense Tim Berners-Lee, inventeur d’Internet. L’homme explique que même si le monde avance dans l’égalité entre les genres, il reste des efforts à faire. Ce dernier se dit préoccupé par les propos violents que subissent les minorités et femmes sur la toile, encore plus lorsqu’il s’agit de femmes de couleurs ou LGBTQ+. Tim Berners-Lee pense que cette violence envers ces personnes fragiles constitue un frein au progrès.

Des progrès résidant dans des droits humains considérés comme fondamentaux pour « une société qui se porte bien ».

Pour atteindre cette égalité sur la toile, Tim Berners-Lee déploie un plan sur plusieurs points.

Le premier n’est autre que le traitement comme priorité de la part des États et sociétés des violences subies sur la toile par les femmes et minorités. Ces mêmes sociétés et États doivent également enregistrer des données sur la façon dont vivent les femmes sur la toile. Vient ensuite l’intégration de l’égalité affichée sur « les produits, politiques et services » en prenant en compte l’expérience des femmes et minorités. En quatrième point, Tim Berners-Lee pense que les États doivent créer des lois punissant les auteurs de contenu haineux.

Pour finir, l’homme pense que les témoins de discrimination sur la toile doivent se faire entendre en prenant la défense des victimes.

Ces points, qui devront être atteints cette année, sont indispensables aux yeux de Tim Berners-Lee pour une toile beaucoup plus sûre.