Tim Cook tacle Facebook sur l’utilisation des données personnelles

Tim Cook, le CEO d’Apple, vient d’envoyer – avec ses meilleurs compliments – un missile balistique sur Facebook, au sujet de l’utilisation que la compagnie a fait des données personnelles de ses propres utilisateurs, notamment au travers de l’affaire de la Cambridge Analytica.

Le patron de la firme à pomme estime notamment que la société de Mark Zuckerberg a « échoué à se réguler elle-même » et n’a pas hésité à indiquer que la politique d’Apple en la matière était beaucoup plus saine. L’homme d’affaire précise ainsi que son entreprise refuse de se faire de l’argent en monétisant les informations personnelles de ses clients, et invite le gouvernement américain à intervenir dans la régulation et la gestion des données récoltées par Facebook.

Tim Cook, le patron d’Apple, vient de s’attaquer à Facebook en indiquant que le service n’a pas réussi à se réguler lui-même quant à l’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs.

« Je pense que la meilleure régulation n’est pas de la régulation, mais de l’autorégulation« , explique Tim Cook. « Cependant, je pense que nous sommes au-delà de ça ici », a-t-il ajouté au sujet de Facebook. Nul doute que le réseau social appréciera cette prise de position, d’autant que l’exploitation des données personnelles compte parmi ses principales sources de revenus. Ce qui n’est pas le cas d’Apple, du moins si l’on en croit son patron.

Apple pourrait se faire beaucoup d’argent en exploitant les données de ses clients…

C’est en tout cas ce qu’explique l’intéressé, qui développe en précisant : « En vérité, nous pourrions nous faire une tonne d’argent si l’on décidait de monétiser nos clients, si nos clients devenaient nos produits. Nous avons décidé de ne pas faire ça« . Il faut toutefois noter que l’altruisme d’Apple est aussi la résultante de caisses bien remplies. La firme à la pomme en arrive en effet à la situation quasi paradoxale d’avoir des difficultés à savoir quoi faire de son argent…

Au-delà des reproches formulés à l’encontre de Facebook, Tim Cook s’est mollement défendu de faire fabriquer ses précieux iPhone ailleurs que sur le sol américain. « Nous construisons des choses aux États-Unis… Ce n’est pas vrai que l’iPhone n’est pas construit aux États-Unis » indique-t-il en expliquant que si l’assemblage final est bien réalisé en Chine, les composants de ces terminaux proviennent de divers lieux, et ce au même titre que leur design ainsi que l’assemblage de certaines pièces.

Comme le précise Cnet, Apple n’a toutefois pas souhaité donner d’informations complémentaires à ce propos.

Crédit illustration