Titan a maintenant sa carte

La NASA est parvenue à créer une carte détaillée et complète de la surface de Titan, le plus grand satellite de Saturne ! La carte a été présentée au grand public pour la première fois le lundi 18 novembre dans la revue Nature’s Anatomy. Comme il fallait s’y attendre, les images ont vite été relayées par les médias et les réseaux sociaux.

Pour mener à bien sa mission, la NASA s’est servie de la sonde spatiale Cassini qui a fourni des données nettes et précises sur Titan. Ces mêmes données résultent de plusieurs voyages datant de 2004 à 2017 ainsi que de plus de 120 survols. Grâce à la sonde, les planétologues ont pu, en l’occurrence, contempler la surface de Titan, et ce, malgré les brouillards qui l’entourent.

Crédits Pixabay

Le résultat a donné lieu à une carte géomorphologique globale de Titan plus que révélatrice. Elle atteste en effet la présence de labyrinthes et de lacs sur la surface du satellite.

De nouvelles découvertes passionnantes

L’étude de la carte a permis de découvrir qu’une grande majorité des lacs de Titan se situent au pôle Nord. La partie sud de la lune saturnienne, quant à elle, semble relativement sèche. Concrètement, les scientifiques y ont décelé 6 sortes d’unités géologiques : des plaines, des terrains bosselés, des dunes, des cratères, des lacs et des terrains labyrinthes. À elles seules, les plaines représentent 65 % de la surface de Titan.

David Williams, géologue planétaire à l’Arizona State University, a souligné : « Titan est un monde géologiquement actif où des hydrocarbures comme le méthane et l’éthane jouent le rôle que l’eau joue sur la Terre […] Ces hydrocarbures coulent dans les ruisseaux et les rivières, s’accumulent dans les lacs et les mers, et s’évaporent dans l’atmosphère. »

Les recherches continuent

Carte ou pas, les scientifiques et les planétologues sont d’accord sur un point : Titan ouvre de nouvelles perspectives pour la conquête de l’espace. Les nouvelles découvertes soulèvent néanmoins pas mal de questions. Par exemple, dans un futur proche, le satellite Titan pourrait-il abriter des formes de vie, humaine comme animale ? Le méthane pourrait-il remplacer l’oxygène ?

La NASA prévoit d’explorer une nouvelle fois les surfaces de Titan en 2034. Il s’agit de la mission Dragonfly qui vise à y lancer un drone, le giravion. L’agence espère aussi parcourir environ 175 km au cours d’une étude initiale de 2 à 7 ans. On a hâte d’en savoir plus !

Mots-clés titan