Titan est en train d’échapper à Saturne

Saturne est en train de perdre une de ses lunes. D’après un relevé réalisé récemment, Titan serait en effet en train de s’éloigner de sa planète hôte… à une vitesse cent fois supérieure à celle prévue.

Titan est à l’heure actuelle le plus grand satellite de Saturne. Découverte par un certain Christian Huygens le 25 mars 1655, la lune est en effet 6 % plus grande que la planète Mercure et elle est même le deuxième plus grand satellite naturel du système solaire après Ganymède.

L'espace, ou plutôt la Voie lactée

Crédit Pixabay

Mais ce n’est pas sa seule caractéristique notable et Titan est également le seul satellite connu à posséder une atmosphère dense.

Titan, une lune peu ordinaire

Cette atmosphère, se composant à 98,4 % de diazote et à 1,6 % de méthane et d’éthane, a pendant longtemps empêché les observations directes. Depuis la découverte de la lune, la science a cependant progressé et nous savons désormais que ses reliefs sont proches de ceux de la Terre. Mieux encore, le satellite possède son propre climat, avec des saisons distinctes.

Titan n’est cependant pas le meilleur endroit où partir en vacances. La lune est en effet très froide et elle est régulièrement balayée par des vents et des pluies de méthane. Cela ne l’empêche cependant pas d’occuper une place particulière dans le coeur des astronomes, notamment depuis que nous savons qu’elle est en mesure de soutenir une vie microbienne.

Mais ce n’est bien évidemment pas ce qui nous intéresse présentement.

Au fil des observations menées ces dernières décennies, les astronomes ont réalisé que l’orbite suivie par Titan autour de Saturne avait tendance à s’étendre progressivement. Ils ont alors compris que la lune était en train de s’éloigner de sa planète hôte.

À lire aussi : Ce n’est pas encore gagné pour la vie sur Titan

Saturne est en train de perdre sa lune

En soi, ce n’est pas réellement une surprise. Il en va en effet de même pour la Terre et la Lune. Cette dernière s’éloigne en effet progressivement de notre position, à raison de 3,8 centimètres par an. Néanmoins, compte tenu de l’influence gravitationnelle exercée par notre monde, la Terre ne devrait pas perdre son satellite naturel avant sa propre destruction, dans environ six milliards d’années.

Toutefois, le rapport entre Saturne et Titan est un peu différent. Les processus de friction exercés à l’intérieur de la planète hôte sont moindres par rapport à ceux de la Terre et Saturne a donc plus de difficultés à retenir son satellite.

En d’autres termes, Titan s’éloigne plus vite de sa planète hôte et c’est précisément ce que mettent en relief les nouvelles données publiées cette semaine par Jim Fuller, un professeur adjoint d’astrophysique théorique travaillant pour Caltech, et ses coauteurs.

À lire aussi : Titan a maintenant sa carte

Un éloignement 100 fois plus rapide que prévu

Avant cette étude, le consensus évoquait un éloignement de l’ordre de 0,1 centimètre par an. Et donc un éloignement moindre que celui de notre Lune. Toutefois, en utilisant une autre technique pour retracer l’orbite de Titan sur une période de dix ans, Jimm Fuller et ses associés ont réalisé que le taux de migration de la lune de Saturne était bien plus rapide.

Et même cent fois plus rapide, puisque cette dernière s’éloignerait de sa planète à raison de 11 centimètres par an. Très concrètement, donc, cela veut aussi dire que Titan devrait regagner sa liberté avant la Lune. Mais bien sûr, nous ne le verrons pas de notre vivant.

L’étude peut être librement consultée à cette adresse.

À lire aussi : La NASA veut envoyer des robots sur Titan pour déterminer si la lune abrite de la vie