Titan : les cratères de la lune de Saturne sont proches de ceux de la Terre

Avec ses montagnes, ses pluies, ses vents et ses vagues, Titan et ses plus de 5 000 kilomètres de largeur est le plus grand satellite de Saturne. En 2004, la mission Cassini avait permis de découvrir des lacs d’hydrocarbures liquides dans les régions polaires du satellite, mais aussi qu’il était principalement composé de roches et d’eau gelée.

De récentes recherches effectuées par les géologues de l’Université de Buffalo, à New York, ont révélé que Titan avait bien plus de choses en commun avec la Terre qu’on ne l’aurait pensé.

Crédits Pixabay

Les canyons qui se trouvent sur sa surface seraient très similaires à ceux qui se trouvent au parc National de Zion, basé dans l’Utah, aux États-Unis.

D’après Tracy Gregg, géologue à l’Université de Buffalo, les canyons qui se trouvent sur Titan sont plus larges et généralement plus profonds. Ils ont également des murs plus inclinés que ceux qu’on retrouve sur Terre.

Une étude basée sur le mode de formation des canyons

L’étude qui a permis d’aboutir à cette découverte a été présentée par Tracy Gregg la semaine dernière lors de la Lunar and Planetary Science Conference de Houston, avec sa collaboratrice, Susan Sakimoto du Space Science Institute à Boulder.

À travers cette recherche, Tracy Gregg voulait savoir si le mode de formation des cratères était identique sur Titan et sur Terre, sachant que l’existence des canyons sur le satellite a été prouvée en 2016.

Sur notre très chère planète bleue, ces derniers se forment à l’issue d’inondations saisonnières qui déferlent dans des régions désertiques et sèches et dont le ruissellement de l’eau à travers la roche finit par creuser un chemin.

Des résultats obtenus grâce à des simulations

Pour savoir si les canyons qui se trouvent sur Titan avaient la même structure que ceux qui se trouvent sur Terre, Gregg et sa collègue ont utilisé des techniques de simulations informatiques afin de tester un large éventail de scénarios d’érosion sur le satellite.

« Compte tenu des similitudes morphologiques, cela peut signifier que les canyons de Titan se forment de manière similaire à ceux de la Terre, c’est-à-dire par inondations peu fréquentes et intenses. »

Toutefois, Tracy Gregg a fini par conclure que dans le cas de Titan, il pourrait plutôt s’agir de « canyons actifs. »

Mots-clés astronomietitan