Titan : les lacs de méthane seraient en réalité des cratères d’explosions géantes

Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Geoscience par une équipe internationale de chercheurs a révélé que les lacs de méthane présent à la surface de Titan, la plus grande lune de Saturne, seraient en réalité des cratères d’explosions géantes.

D’après les scientifiques, ces cratères se seraient formés à la suite de l’explosion de poches d’azotes liquides chauffants se trouvant sous la surface de Titan. À travers cette étude, cette équipe internationale de scientifiques a apporté une réponse à la question que se posait la NASA depuis le début de la mission Cassini sur Saturne.

saturne

Crédits Pixabay

Cette étude nous a permis de savoir que ces cratères étaient remplis de méthane liquide pluvial.

Des lacs pas comme les autres

Pour effectuer leurs recherches, les chercheurs se sont basés sur les données radars de l’orbiteur utilisé par la NASA dans le cadre de la mission Cassini. Ces dernières leur ont permis de conclure que les lacs présents sur Titan ne se formaient pas de la même façon que les lacs que nous avons sur Terre.

En raison du climat glacial de la lune de Saturne, ces lacs sont composés de méthane liquide. « Ces lacs aux bords escarpés, aux remparts et aux bords surélevés marqueraient les périodes de l’histoire de Titan au cours desquelles de l’azote liquide se trouvait à la surface et dans la croûte », a expliqué Jonathan Lunine, le scientifique qui a travaillé pour la mission Cassini et co-auteur de l’étude publiée dans la revue Nature Geoscience.

Une étude qui répond à de nombreuses questions

La différence des lacs présents sur Titan  est ce qui a incité les chercheurs à mener leur étude d’après Giuseppe Mitri, chef d’équipe de l’Université G. d’Annunzio en Italie. « La bordure monte et le processus karstique fonctionne à l’inverse. Nous ne trouvions aucune explication qui correspondait à un bassin lacustre karstique », a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en ces termes : « En réalité, la morphologie était plus compatible avec un cratère d’explosion, où la jante est formée par le matériau éjecté de l’intérieur du cratère. C’est un processus totalement différent. »

Actuellement, cette équipe de chercheurs internationale continue d’étudier les données de la mission Cassini pour essayer d’en savoir plus sur les cratères recouvrant la surface de Titan.

Mots-clés saturnetitan