Ils ont converti des toiles d’araignées en musique

La nature n’a de cesse de nous fasciner. Est-ce que vous saviez que les araignées s’appuyaient surtout sur le toucher pour ressentir le monde qui les entoure ? Leur corps et leurs pattes sont en effet recouverts de poils, appelés soies, qui leur permettent de sentir, d’entendre ou même de goûter. Grâce à ces poils, elles peuvent également faire la distinction entre plusieurs sortes de vibrations.

Les araignées savent par exemple faire la différence entre une proie qui a été piégée dans leur toile et une autre de leur congénère qui s’approche d’elles. D’après les chercheurs, cela est dû au fait que les fils de leurs toiles produisent tous des sons différents. Ce phénomène a beaucoup intrigué les scientifiques.

Image par jplenio de Pixabay
Image par jplenio de Pixabay 

Il y a quelques années de cela, un groupe d’experts a tenté de traduire la structure tridimensionnelle d’une toile d’araignée en musique. Cela a donné vie à une création musicale intitulée Spider’s Canvas.

Une œuvre présentée durant l’exposition On Air

Cette œuvre hors du commun a été conçue par les chercheurs du MIT en collaboration avec l’artiste argentin Tomas Saraceno. Spider’s Canvas a même fait l’objet d’une exposition baptisée On Air qui s’est tenu au Palais de Tokyo à Paris. Les visiteurs ont pu apprécier une œuvre composée de 76 toiles d’araignées d’espèces différentes.

Ces toiles ont été reliées à des micros. Cela permet aux visiteurs d’entendre les vibrations que font les araignées lorsqu’elles se déplacent sur les fils. Ainsi, il est possible de percevoir les subtilités qu’il existe entre tous ces sons.

Des toiles d’araignées en réalité virtuelle

Les chercheurs qui ont contribué à ce projet ont récemment décidé d’y apporter une petite mise à jour. Ils y ont ajouté un composant basé sur la réalité virtuelle interactive qui permet aux gens d’entrer dans les toiles d’araignées et d’interagir avec elles. Selon les experts, cette nouvelle expérience les aidera à comprendre l’architecture tridimensionnelle des toiles d’araignées, mais aussi d’étudier le langage de leurs vibrations.

« Les araignées vivent dans un environnement de cordes vibrantes. Elles ne voient pas très bien, alors elles ressentent leur monde à travers les vibrations qui ont des fréquences différentes », a expliqué Markus Buehler, ingénieur au sein du MIT.

Pour mener leur étude, les chercheurs ont placé une araignée Cyrtophora citricola dans espace rectangulaire. Ils l’ont laissée remplir cet endroit de toiles d’araignées qu’ils ont ensuite étudié au laser.