Tomonobu Itagaki (Dead or Alive, Ninja Gaiden) se dit prêt à collaborer à nouveau avec Microsoft

On avait pas eu de nouvelles de Tomonobu Itagaki depuis un long moment, et c’est sans déplaisir que l’on retrouve le game designer japonais de renom sur le devant de la scène médiatique : le créateur de Dead or Alive et du reboot de Ninja Gaiden semblerait prêt à revenir dans le développement de jeu vidéo avec un tout nouveau studio, jusqu’à faire un appel à Microsoft, toujours concentré dans une politique d’acquisition et d’expansion de son portfolio de créatifs…

L’homme aux lunettes noires confie ses nouvelles ambitions dans une longue interview mise en ligne sur son profil Facbeook.

Crédits Pixabay

Il s’agit ainsi d’une interview complète ayant dû figurer dans l’article de Bloomberg retraçant l’histoire de la première console Xbox dont nous avons déjà parlé il y a quelques semaines déjà. Faute de place, une grande partie de l’interview a du être coupée à la publication – cette discussion inédite cachait une révélation de taille pour les amateurs de jeu vidéo japonais… Quand le journaliste émet l’hypothèse d’une proposition de Microsoft pour son retour au game design après cinq ans d’absence, Itagaki lâche la bombe:

“Haha, je poserais les mêmes questions que j’ai posées à Seamus [Blackley, l’un des développeurs fondateurs de la Xbox, NdlR] il y a vingt ans. A l’époque, je lui avais demandé, être-vous confiants d’être en mesure de battre la PS2 ? Il m’avait dit oui. La Xbox s’appelle “Project Midway” et je prendrais le dessus avec. C’est pour cela que je lui ai fait confiance et ai développé des exclusivités Xbox sur presque 10 ans. 20 ans sont passés depuis, et j’ai fondé mon propre studio, Itagaki Games, qui ne fait partie ni de Tecmo, ni de Valhalla. Je sais que Microsoft est encore agressive. S’ils me contactent, ce serait un honneur.”

Un retour inévitable ?

Itagaki était devenu de fait le visage du jeu vidéo made in Japan lors de la génération Xbox grâce au succès d’exclusivités console de qualité, en commençant d’abord par la sortie de Dead or Alive 3 en 2001 puis par la création de la franchise Ninja Gaiden en 2004, reboot de la série de jeux de plateforme culte de la génération 8-bit en beat’em’all nerveux et ultra exigeants.

Son départ du studio Team Ninja et de l’éditeur Tecmo en 2008 s’est fait dans la controverse, Itagaki réclamant à la firme japonaise de nombreux bonus financiers impayés et attaquant en justice son ex-patron pour déclarations mensongères. S’en est suivi une longue période d’absence médiatique jusqu’en 2015 avec le beat’em’all Devil’s Third, une exclusivité Wii U développée au sein de Valhalla Game Studios n’ayant pas rencontré le succès escompté. Nul doute qu’un retour en forme du maître du pugilat virtuel ne saurait attendre…