Toshiba quitte le marché des ordinateurs portables

Toshiba n’a plus sa place dans le monde de fabrications et de ventes d’ordinateurs portables après s’y être fait un nom pendant 35 ans. Le géant japonais de semi-conducteurs a pris la décision de vendre le reste de sa division à Sharp.

Rappelons qu’en octobre 2018, Sharp a changé le nom de la division PC de Toshiba TCS (Toshiba Client Solutions) en Dynabook après avoir acquis 80,1% des actions en circulation pour 36 millions de dollars en juin 2018. Le fabricant japonais de l’électronique s’est résolu à racheter les 19,9% restants le 30 juin 2020. Ce droit d’achat que Sharp a exercé faisait notamment partie du contrat d’achat d’actions conclu avec Toshiba il y a deux ans.

Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Toshiba a annoncé le 4 août dernier que les procédures de transfert de sa participation minoritaire à Sharp sont achevées. Dynabook est donc désormais une entreprise propre à Sharp.

La firme japonaise a fabriqué le premier ordinateur portable il y a 35 ans

Toshiba est connu pour avoir fabriqué le premier ordinateur portable compatible IBM en 1985. Baptisée T1100, la machine dont le prix était fixé à 2000 dollars était équipée de batteries internes rechargeables. Son écran LCD d’une résolution de 640 × 200 était capable d’afficher 25 lignes de 80 caractères.

T1100 était en outre doté d’un lecteur de disquette prenant en charge les disques de 640 Ko et 720 Ko. L’ordinateur pesait 4,1 kg et mesurait environ 31,1 cm sur 6,6 cm. Même si T1100 ne pouvait stocker que 256 Ko de fichiers, il était considéré comme un élément de technologie de pointe de l’époque.

Toshiba a progressivement perdu pied

Il fut un temps où Toshiba jouissait d’une forte notoriété dans l’industrie des ordinateurs portables. L’entreprise de Tokyo a particulièrement connu des jours meilleurs au cours des années 90 et au début des années 2000.

Elle a toutefois fini par être dépassée par des concurrents comme Apple, HP, Dell et Lenovo.

Reuters rapporte qu’en 2011, Toshiba a pu écouler 17,7 millions de PC. Ce chiffre a considérablement chuté en 2017 avec 1,4 million d’ordinateurs portables vendus. Toshiba a essayé de reprendre le dessus en concentrant ses efforts sur les activités BtoB et en faisant d’autres réorganisations internes et externes. La firme a fini par vendre une grande partie de ses actions à la filiale de Foxconn en 2018.