Tous les Google Stadia se seront pas livrés le jour de son lancement

Le mois de novembre sera important dans l’industrie du jeu vidéo. Alors que le marché est largement dominé par Microsoft, Sony et Nintendo, un nouveau concurrent fera ses premiers pas. Ce nouveau concurrent, c’est bien évidemment Google, qui misera sur une toute nouvelle technologie avec Stadia : le Cloud Gaming. Avec cette dernière, le joueur pourra profiter d’un tas de titres en streaming grâce à un Chromecast et une manette – le tout pour un prix de 129 euros en France. Des accessoires déjà disponibles en précommande pour un lancement de Stadia le 19 novembre prochain.

Mais il y a un hic puisque les joueurs ne pourront pas forcément profiter de Stadia le jour J.

Google Stadia

C’est en tout cas ce que Google, tout en transparence, a expliqué au micro de The Verge.

Des envois qui prendront du retard

C’est une mauvaise nouvelle pour les premiers joueurs qui tenteront l’expérience Stadia. Comme l’explique la firme américaine au micro de The Verge, les personnes ayant décidé de précommander l’accessoire permettant d’accéder au service, via le pack Founder’s ou Premiere, pourraient faire face à des retards.

Car même si le service sera lancé le 19 novembre à 18 heures, Google n’aura pas forcément envoyé tous les packs. Certains retards auront donc lieu et tout le monde n’aura pas accès le jour J à Stadia et son catalogue – qui sera plutôt mince au début avant d’être étoffé.

Mais alors quels joueurs ne recevront pas à temps Google Stadia ? En réalité, il est impossible de le prévoir. Certains chanceux pourront commencer à profiter du Cloud Gaming dès le 19 novembre, d’autres devront malheureusement attendre plusieurs jours avant de tâter le produit.

Cette incapacité de Google à honorer toutes les commandes à temps serait-elle un signe que Stadia est un succès en termes de réservations ? Peut-être bien. En attendant, la promesse de profiter de gros titres sur n’importe quelle plate-forme est belle, surtout lorsque l’on sait que Stadia accueillera des titres comme Doom Eternal ou Cyberpunk 2077.

Reste que dans la pratique, tout n’est pas parfait. Et le principal problème de Stadia, finalement, c’est son modèle économique. En plus de l’abonnement, il faudra en effet acheter les titres qui nous intéressent. Ce qui risque bien entendu de faire grimper la douloureuse.

Mots-clés googlegoogle stadia