Tout ce que l’on sait du “Visage de Dieu”, la sculpture vieille de 3000 ans

Après avoir examiné des artefacts vieux de 3000 ans, l’archéologue Yosef Garfinkel, directeur de l’Institut d’archéologie de l’Université hébraïque de Jérusalem, est convaincu d’avoir trouvé le « Visage de Dieu. » Yosef Garfinkel et son équipe ont découvert trois figurines représentant un visage masculin, dispersé dans trois sites différents où aurait siégé l’ancien Royaume de Juda.

De nombreux archéologues ont mis en doute les déclarations de Yosef Garfinkel. Toutefois, ce dernier semble convaincu de ce qu’il avance. D’après lui, ces sculptures forment les lettres Y-H-W-H (à lire « Yahvé ») qui est le nom hébreu de Dieu.

Crédits Pixabay

Les découvertes de Yosef Garfinkel ont fait la couverture du magazine Biblical Archaeology Review, en août 2020.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Des figurines dispersées à Kirbhet Qeiyafa et Tel Moza

Comme le raconte Yosef Garfinkel, la première figurine a été trouvée en 2010 à Kirbhet Qeiyafa, en Israël. Les deux autres figurines ont été découvertes deux ans plus tard dans un temple à Tel Moza.

« Quand j’ai vu à quel point ces trois têtes étaient similaires, j’ai commencé à chercher d’autres objets, et j’ai trouvé deux sculptures similaires dans la collection Moshe Dayan au Musée d’Israël » a-t-il expliqué.

Les figurines retrouvées sur ces sites ont un nez, des yeux et des oreilles. Les photos de ces artéfacts qui datent du 9e siècle montrent qu’ils représentent bien des visages humains, malgré leur aspect un peu brut.

Une découverte qui nous en apprend beaucoup sur les Israéliens

Malgré les sceptiques, Yosef Garfinkel est convaincu qu’il a mis la main sur ce qu’il appelle le « Visage de Dieu. » Pour prouver ses dires, il a indiqué que l’une des figurines trouvées à Tel Moza représente un homme sur un cheval.

Yosef Garfinkel a souligné le fait que dans la bible hébraïque, Dieu est parfois présenté comme un « cavalier. » D’après lui, la découverte de ces figurines suggère que les Israéliens fabriquaient des artéfacts qui auraient pu représenter Dieu sous les règnes du roi David et du roi Salomon. Il a tenu à rappeler que dans les dix commandements de la Bible, il est interdit de créer ou d’adorer des objets censés représenter le divin.

D’après de nombreux experts, les conclusions de Yosef Garfinkel sont très discutables.

« Malheureusement, l’article est truffé d’inexactitudes factuelles dans la présentation des trouvailles et d’une approche méthodologique imparfaite qui ne tient pas compte des preuves disponibles, des publications détaillées du temple de Tel Moza et de ses objets culturels ainsi que de l’étude de la religion dans l’Israël ancien », ont écrit les archéologues Oded Lipschits et Shua Kisilevitz.

Mots-clés archéologie