Tout ce qu’il faut savoir sur Google Stadia

Le concept du cloud gaming est en train de changer radicalement le monde du jeu vidéo. Conscient de cette réalité, Google lancera bientôt Stadia. Anciennement connue sous le nom de Project Steam, la plateforme de jeux vidéo à la demande du géant de l’internet fait parler d’elle depuis assez longtemps et elle s’apprête à arriver sur nos écrans. Son lancement est en effet prévu… demain !

Et si vous ne savez pas encore si le service est fait pour vous, alors voici un dossier complet sur tout ce que propose Stadia.

Google Stadia n'exigera pas grand chose de votre part au niveau hardware

Google Stadia n’exigera pas grand chose de votre part au niveau hardware

Google Stadia : performances, besoins en ressources

Dévoilé en mars dernier lors de la GDC 2019, Google Stadia est l’offre de cloud gaming avec laquelle la firme de Mountain View compte séduire les joueurs.

Étant donné que nous aurons besoin d’une connexion internet pour pouvoir jouer, certains se demandent sans doute si Stadia sera compatible avec leur propre ligne. À ce propos, le vice-président de Google a affirmé que les ingénieurs de la société avaient déjà mené des études approfondies sur la vitesse de connexion nécessaire au fonctionnement des jeux.

D’après Phil Harrison, une connexion internet avec un débit de 20 à 25 Mbps suffira pour jouer confortablement sur Google Stadia.

Toutefois, pour bénéficier d’un rendu 4K et d’un son 5.1, on aura besoin d’un débit supérieur à 30 Mbps.

Google Stadia, un service universel

Google Stadia, un service universel

Une puissance de calcul brute en retrait par rapport à la PlayStation 5 et la Xbox Scarlett

Stadia n’est pas la seule plateforme de jeu sur cloud qui débarquera bientôt sur le marché. Nous savons que Sony et Microsoft s’apprêtent à revenir sur le devant de la scène des consoles de salon avec la PlayStation 5 et la Xbox Scarlett. Cependant, il y aura une grande différence entre ces dernières et le système en développement chez Google.

Stadia accusera certes une puissance de calcul de 10,7 teraflops, mais plusieurs experts, dont Frederik Schreiber, vice-président de 3D Realms, ont indiqué que les prochaines consoles du géant japonais et de la firme de Redmond devraient être bien plus puissantes.

En revanche, dans un premier temps, il faudra impérativement disposer d’un Chromecast Ultra pour accéder au service. A terme, ce dernier devrait cependant être compatible avec d’autres appareils, comme le Nvidia Shield.

Attention en revanche, car le service ne sera compatible qu’avec un nombre limité de smartphones à sa sortie, dont les Pixel 3, Pixel 3 XL, Pixel 3a et Pixel 3a XL.

Attention, pour profiter de la 4K, il vaudra mieux avoir une grosse connexion

Attention, pour profiter de la 4K, il vaudra mieux avoir une grosse connexion

Qu’en est-il des titres qui seront proposés au lancement ?

Alors que certains d’entre nous se demandent si Google proposera suffisamment de contenus aux membres de sa plateforme de cloud gaming, on ne devrait pas s’inquiéter de cela. La firme elle-même a affirmé que Stadia intéresse largement les développeurs. Pas moins de 4000 sociétés auraient déjà manifesté leur intérêt pour le service.

En revanche, tous ces titres ne seront pas proposés au même moment et le line up de lancement comprenait ainsi à la base un total de 12 titres : Assassin’s Creed Odyssey, Destiny 2 The Collection, Gylt, Just Dance 2020, Kine, Mortal Kombat 11, Rise of the Tombr Raider, Red Dead Redemption 2, Samurail Shodown, Thumper et Tomb Raider 2013.

Toutefois, cette semaine, Google a annoncé que 10 autres jeux seront également accessibles, à savoir : Attack on Titan Final Battle 2, Farming Simulator 2019, Final Fantasy XV, Football Manager 2020, Grid 2019, Metro Exodus, NBA 2K20, Rage 2, Trials Rising et Wolfenstein Youngblood.

Bien sûr, d’autres sorties sont prévues pour ces prochains mois. Cyberpunk 2077 sera ainsi disponible sur Google Stadia.

Date de sortie et prix

Face aux rumeurs selon lesquelles Google Stadia adopterait un modèle économique identique à celui de Netflix, le géant du Net a déclaré que les deux plateformes fonctionnent de manière différente.

Stadia ne sera donc pas le Netflix des jeux vidéo. En plus de l’abonnement mensuel fixé à 9,99 € par mois, il faudra donc acheter indépendamment chacun des titres voulus. Google propose néanmoins une offre de lancement premium baptisée « Founder’s Edition ».

Facturée 129 €, celle-ci comprend une manette Stadia Collector, un Chromecast Ultra, un abonnement de trois mois à l’offre Stadia Pro ainsi qu’un abonnement d’essai supplémentaire à offrir à un ami.

Il convient de souligner qu’en temps normal, l’abonnement coûtera 9,99 € par mois et il inclura des titres gratuits comme Destiny 2. Google prévoit en outre de proposer une offre gratuite à partir de 2020. Par contre, elle nous obligera à acheter tous nos titres.

Quant au prix des jeux, il sera identique à celui des versions boîtes, c’est-à-dire les versions conçues pour PC, PlayStation ou Xbox.

Mots-clés googlegoogle stadia