Tout comme les humains, c’est la socialisation qui façonne les vocabulaires des orangs-outans

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Warwick a révélé que le vocabulaire des grands singes changeait lors des interactions sociales, et cela façonne leurs « personnalités vocales ». Cette découverte pourrait constituer une avancée majeure dans la compréhension de l’évolution du langage.

L’étude a été publiée dans la revue Nature Ecology and Evolution. Elle a consisté à examiner les interactions sociales de 70 orangs-outans appartenant à six populations de Bornéo et de Sumatra, en Asie du Sud-Est. L’auteur principal, le Dr Adriano R Lameira, et ses collègues ont vécu aux côtés des singes, ce qui leur a permis d’enregistrer des appels et de rassembler le plus grand échantillon jamais enregistré d’enregistrements vocaux de ce type, destinés à la recherche scientifique.

Orangs-outans
Crédits 123RF.com

L’étude a mis en exergue l’influence palpable de la vie sociale dans l’évolution du langage. C’est en tout cas ce que les scientifiques ont observé chez les grands singes.

L’effet du nombre

Au cours de l’étude, il a été constaté que les populations denses d’orangs-outans étaient le siège de plus d’expérimentations et de diversités de vocabulaire. Les animaux utilisaient un large éventail d’appels originaux mélangés avec des nouveaux sons qui pouvaient durer ou être abandonnés. A l’inverse, les petites populations vivant dans un arrangement plus dispersé semblaient utiliser une gamme plus restreinte d’appels. Comme il y a moins d’expérimentations concernant de nouveaux sons dans ces groupes, les bruits nouveaux ont tendance à rester une fois qu’ils sont introduits.  Ainsi, le répertoire complet d’un individu est plus riche que celui d’une population dense qui abandonne souvent les nouveaux sons.

Pour que le langage évolue, il est possible que l’influence sociale doive exister comme moyen de s’entendre sur un standard de communication fixe au sein d’une population. Cela permet aux normes vocales de devenir opérationnelles. Ainsi, si on pouvait établir le moment exact où les grands singes ont commencé à faire attention et à être influencés par les vocalisations des autres individus, ce serait une étape cruciale dans la compréhension de l’origine du langage.

Des informations précieuses concernant l’évolution du langage

Selon les auteurs, les orangs-outans possèdent des “personnalités vocales”. Comme c’est le cas pour les humains, ces dernières peuvent être façonnées et influencées par les interactions avec d’autres orangs-outans. Ces personnalités représentent alors une étape intermédiaire entre les vocalisations et le langage chez les grands singes. D’après Lameira, les grands singes, qu’ils soient en captivité ou dans la nature, sont en train de nous aider à comprendre l’origine et l’évolution du langage.

Malheureusement, ces animaux sont menacés d’extinction. Selon les auteurs de l’étude, si nous n’agissons pas plus pour protéger nos « ancêtres vivants », nous risquons de perdre de précieuses informations. Pour Lameira, chaque population qui disparaît va emporter avec elle des indices sur l’histoire de l’évolution de notre espèce.

SOURCE: IFLScience

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.