Tout sur le Fujifilm X-T10

Fujifilm vient de présenter un nouveau boitier hybride se posant comme une déclinaison plus compacte et plus légère de son vénérable X-T1 : le Fujifilm X-T10. Et attention car ce dernier pourrait bien faire tourner quelques têtes.

Sur le plan esthétique, il se rapproche beaucoup du modèle original avec des lignes délicieusement rétro, une coque faisant la part belle au métal et des finitions extrêmement soignées. Fujifilm a visiblement mis la barre très haut.

Fujifilm X-T10 gris

Le Fujifilm X-T10 en gris.

Même constat pour l’ergonomie du boitier. Le X-T10 ne va peut-être pas aussi loin que le X-T1 mais il intègre tout de même trois barillets sur le dessus.

Des lignes proches de celles du X-T1

Ils nous permettront sélectionner le mode de prise de vue (rafale, panorama, bracketing), la vitesse (1/4 000 max) et la correction de l’exposition. On trouve aussi le déclencheur et un bouton permettant de lancer l’enregistrement d’une vidéo.

En marge, Fujifilm a aussi placé deux molettes sur le boitier. Elles nous permettront de régler finement l’ouverture ou encore la sensibilité de l’appareil. Le sélecteur de la mise au point se trouve à l’avant.

A l’arrière, nous allons trouver le trèfle de sélection, des boutons pour supprimer ou visualiser les clichés capturés avec l’appareil et les boutons A-EL/AF-L. La visée pourra se faire par l’entremise de l’oeilleton ou de l’écran orientable.

Pas de dalle tactile sur ce dernier en revanche et c’est bien dommage.

Fujifilm X-T10 noir

Le Fujifilm X-T10 en noir.

Une fiche technique prometteuse

A l’intérieur, on trouve tout d’abord un capteur X-Trans CMOS II de 16 millions de pixels au format APS-C. La sensibilité monte jusqu’à 51 600 ISO en JPEG ou 6 400 ISO en RAW. Derrière, il faut aussi compter sur un mode rafale à 8 images par seconde et sur une vitesse allant jusqu’à 1 / 4 000s en mode mécanique ou jusqu’à 1 / 32 000s en mode électronique.

Fujifilm a intégré un nouveau système autofocus doté de 49 collimateurs (ou 77 en mode wide/tracking).

La vidéo n’a jamais été le point fort du constructeur, mais le X-T10 pourra tout de même filmer en 1080p à 50, 25 ou 24 images par seconde. Il est dépourvu d’une entrée micro mais il sera toujours possible de l’équiper du micro externe proposé par la firme. Micro qui viendra du coup se brancher sur le port micro USB du boitier.

Attendu pour le mois de juin, le Fujifilm X-T10 sera proposé en noir ou en argent à partir de 699 euros sans objectif ou à 799 euros avec un XC 16-50mm f/3.5-5.6 OIS. Pour le pack regroupant le boitier et un XF 18-55mm f/2.8-4 OIS, il faudra compter 1 099 euros.