Tout va bien pour Tesla, merci pour lui

Pour la première fois depuis sa création, Tesla affiche des résultats financiers positifs sur quatre trimestres consécutifs, nous apprend Les Echos. Afin d’assurer son développement, le constructeur de véhicules électriques ouvrira un nouveau site de production au Texas.

En dépit de la crise, Tesla a dégagé un bénéfice de 104 millions de dollars au deuxième trimestre 2020, ce qui marque une étape importante pour elle. Pour la première fois depuis sa création en 2003, l’entreprise d’Elon Musk a enregistré un résultat positif sur quatre trimestres d’affilée. Un bel exploit, d’autant que le secteur de l’automobile est en difficulté depuis le début de l’année en raison de la pandémie de Covid-19.

Crédits Unsplash

D’ailleurs, même les experts de Wall Street s’étaient attendus à une perte de 228 millions de dollars au second trimestre.

Finalement, Tesla a donc su garder sa position dans le vert.

Plus de 82 000 voitures électriques produites entre mars et juin 2020

Si la situation financière de la société a été moins affectée par la crise par rapport à celle des autres acteurs du marché de l’automobile, c’est en partie en raison de la décision d’Elon Musk de rouvrir de manière forcée l’usine de Fremont mi-mai. Rappelons qu’à cause du confinement, celle-ci a dû fermer pendant environ sept semaines.

Grâce à la réouverture de son usine californienne, Tesla a réussi à produire 82 272 véhicules entre mars et juin. Une capacité qui lui a permis de mieux répondre à la demande par rapport aux autres, notamment en Chine.

D’après l’association chinoise des voitures de tourisme (CPCA), le constructeur américain a vu ses ventes augmenter de 35 % en juin.

À lire aussi : Tesla revoit le prix de son Model Y à la baisse, mais pas partout

Un exploit mitigé

À en croire les « bears » de Wall Street, ce résultat positif dégagé par Tesla serait principalement lié à la vente de crédit CO2 à Fiat Chrysler. Une activité dont la recette a enregistré une hausse de 268 % sur un an.

Selon le cabinet Bernstein, sans celle-ci la marge opérationnelle de la firme aurait chuté de 5 % à 1 %.

Il parait également que Tesla a réussi à économiser en diminuant les salaires et en mettant au chômage une partie de son personnel.

Ces critiques ne semblent pas pour autant déranger Elon Musk qui a promis d’ouvrir prochainement une usine à Austin, dans l’État du Texas. Cette nouvelle installation assurera notamment la production du pick-up Cybertruck et du camion Semi de la firme. Il faut savoir que grâce à ses performances financières de ces derniers mois, Tesla peut désormais entrer dans la cour des grands en intégrant l’indice boursier S & P 500.

À lire aussi : Tesla veut lancer une voiture 100 % autonome avant la fin de l’année

Mots-clés tesla