Toyota testera ses véhicules sans chauffeur lors des JO de 2020

Les voitures sans chauffeurs passent de la fiction à la réalité. Le géant automobile, Toyota, le confirme avec sa flotte de véhicules automatisés baptisés « SAE Level-4 » et dont le déploiement en environnement urbain se fera de façon contrôlée dans une zone géographiquement limitée aux alentours de Tokyo.

Le constructeur japonais a planifié de réaliser ce déploiement dès le courant de l’année 2020 en marge des Jeux Olympiques d’été de Tokyo.

Toyota

Après un long moment de préparation, Toyota lève enfin le voile sur son nouveau programme de pilotage automatique. La firme nippone profitera de l’évènement des JO pour prouver au grand public l’efficacité de sa nouvelle technologie. Pour ceux qui veulent participer, il est possible de s’inscrire dès aujourd’hui sur le site web de Toyota.

Essai grandeur nature

Les essais grandeur nature des véhicules seront réalisés en parallèle des Jeux Olympiques de Tokyo entre les mois de juillet et septembre 2020. Ces essais seront géographiquement limités au district d’Odaiba, une banlieue fréquentée de Tokyo qui a été choisie par le constructeur pour son environnement de circulation particulièrement stimulant.

Pour valider les performances de sa technologie de conduite sans chauffeur, la branche R&D de Toyota a réalisé depuis quelques années divers tests dans son circuit fermé du Michigan aux États-Unis. Les particularités de la banlieue d’Odaiba, telles que la densité du trafic, les circulations piétonnes ou les diverses infrastructures routières ont été reproduites sur le circuit afin d’évaluer les aptitudes de navigation des véhicules automatisés de Toyota.

Des voitures semi-autonomes

Après des années de recherche et de travail, les ingénieurs de Toyota ont développé un logiciel baptisé « Chauffeur ». Ce dernier sera « focalisé sur l’autonomie totale, où l’être humain est essentiellement retiré de l’équation, soit complètement dans tous les environnements, soit dans un domaine de conduite restreint ». Bien entendu, le logiciel intègrera la prochaine flotte de voitures automatisées SAE-Level 4.

Toutefois, une autonomie complète n’est pas encore en vue pour ces véhicules d’essai. En effet, face aux contraintes environnementales, certaines précautions sont imposées par la loi japonaise. Ainsi pendant tout le trajet, chaque véhicule doit être assisté par un conducteur de sécurité et un technicien professionnel.

Mots-clés toyota