Transplantation cardiaque, des médecins veulent utiliser des cœurs « morts » ramenés à la vie

Non il ne s’agit pas d’un scénario de film d’horreur ou de science-fiction, mais d’une histoire bel et bien réelle. Des médecins de la Duke University Medical Center, aux États-Unis, ont trouvé le moyen de ranimer un cœur mort dans le but de s’en servir pour une greffe d’organe.

Il s’agit d’une véritable première quand on sait que jusqu’à présent, le cœur d’un donneur décédé, qui a donc cessé de battre, ne peut servir pour une transplantation cardiaque.

Crédits Pixabay

Eh bien, cette fois encore, la science et la médecine sont parvenues à repousser les frontières de l’impossible ! Grâce à cette avancée médicale, la pénurie d’organes ne sera peut-être plus qu’un mauvais souvenir, et plus de gens pourront être sauvés.

Mais comment ranimer un cœur mort ?

Pour redonner vie au cœur d’un donneur décédé, les chercheurs de la Duke University Medical Center ont utilisé une technique révolutionnaire appelée « perfusion chaude ».

Le cœur mort a d’abord été plongé dans une solution biologique qui permet de ralentir sa dégradation. Ensuite à l’aide d’une machine très spéciale (le dispositif de perfusion ex-vivo normothermique ou Organ Care System), les médecins ont perfusé l’organe avec du sang chaud et riche en oxygène, ce qui a permis de le faire battre de nouveau.

La nouvelle a été annoncée sur le site officiel de l’université, mais aussi sur les réseaux sociaux où les chercheurs à l’origine de l’exploit ont partagé leur joie sur ce qu’ils considèrent comme une grande avancée pour le secteur de la santé et la chirurgie.

Une première transplantation réussie

Une fois qu’ils sont parvenus à ranimer le cœur mort, les chercheurs de la Duke University Medical Center n’ont pas perdu de temps pour transplanter l’organe dans le corps d’un patient qui avait besoin d’un nouveau cœur de toute urgence.

L’opération a été filmée par Jacob Niall Schroder, directeur du programme de transplantation cardiaque du centre médical et co-auteur de l’étude. Des images ont même été partagées sur Twitter début décembre. Aux dernières nouvelles, le patient qui a reçu la greffe se porte bien.

Pour Jacob Niall Schroder, « cette procédure a le potentiel d’élargir le pool de donneurs jusqu’à 30 %. Augmenter le nombre de cœurs donnés diminuerait le temps d’attente et le nombre de décès qui se produisent pendant que les gens attendent. »

Reste à voir ce que l’opinion publique en pense. Il faut s’attendre à ce que certains critiquent l’idée et l’initiative, car on parle de transplanter un organe mort pendant plusieurs minutes avant d’avoir été ramené à la vie. Toute cette affaire est donc à suivre de très près.

Mots-clés insolite