TrendMicro révèle ce qu’il en coûte d’influencer une élection

Les États-Unis, à travers ses services de renseignement, ont accusé à maintes reprises la Russie d’avoir tenté d’influer sur la dernière élection américaine. Même son de cloche du côté de la France, même si aucune confirmation n’a pas été apportée à ce sujet. Trend Micro, lui, a mené une enquête poussée sur le coût de ces activités.

L’éditeur a ainsi dirigé une étude portant sur les sites spécialistes en campagne d’influences. Il en est de même pour les sites spécialisés en fake news. La plupart des sites analysés se trouvent en Russie, en Chine et au Moyen-Orient.

Fake News

Les recherches ont permis de savoir que les prix de ce genre de prestation dépendent entièrement des objectifs du commanditaire. Il s’avère que ce genre de services ne requiert pas des ressources colossales comme beaucoup le pensent. C’est même presque à la portée de tous.

La langue et l’objectif comme grille tarifaire

TrendMicro révèle que le prix pour un même service n’est pas le même s’il faut le traiter dans la langue locale ou dans une langue étrangère, généralement en anglais. Le principal critère pour le prix d’une prestation reste l’objectif du client.

Pour une campagne axée sur la création de d’une célébrité fake, il faut débourser 2 300 euros. À ce prix, le compte fake aura droit à 300 000 faux followers sur les réseaux sociaux. Ce genre de services est sollicité par ceux qui désirent disposer d’un profil de type « influenceur » auprès des jeunes internautes.

Si l’objectif est de discréditer des personnalités, le prix est de 45 000 euros. Dans ce cas, de  faux articles incriminant la cible vont brusquement apparaître sur la toile. Ce tarif inclut aussi 12 000 commentaires négatifs et plusieurs vidéos.

Combien pour influencer une élection ?

Le sujet est régulièrement mis sur le tapis ces derniers temps. Seulement, cela revient à combien de mener une campagne pour influencer une élection ? Selon TrendMicro, il faut compter environ 350 000 euros.

Le procédé consiste alors à fournir en fake news plusieurs faux sites qui interagissent entre eux. Des grands médias servent aussi de relais à ces fausses informations. L’idée est de faire gagner en crédibilité les fausses informations circulant au sujet des candidats à abattre.

Pour 178 000 euros, il est également possible de mener une campagne qui vise à inciter les personnes à protester dans la rue. Pour ce faire, des vidéos seront diffusées sur la toile, relayées ensuite par des groupes de discussion spécialisés dans les fake news.

Bref, si vous voulez influencer la politique d’un pays, c’est tout à fait possible et il existe même de nombreux services pour ça.

Mots-clés insolitepolitique