Tribler, le client torrent qui fonctionne sans tracker

BitTorrent est arrivé sur le marché en 2002, à une époque où la plupart des plateformes spécialisées dans le téléchargement de fichiers avaient opté pour des services centralisés. Le succès du protocole a été immédiat et ce dernier s’est rapidement imposé dans le quotidien des pirates.

Cet éclatant succès, le protocole le droit principalement à son fonctionnement. Les échanges étant décentralisés, il est extrêmement difficile pour les ayants droit de les bloquer.

Une femme tapant sur un clavier

Photo de Kaitlyn Baker – Unsplash

Mais BitTorrent n’est pas sans contradiction. Et si le protocole lui-même repose sur une architecture décentralisée, il n’en va pas du tout de même pour les nombreux trackers disponibles sur la toile.

Tribler, le client torrent qui se passe de tracker

Ces derniers reposent en effet le plus souvent sur des architectures centralisées et ils sont ainsi hébergés sur un ou plusieurs serveurs.

C’est cette faille, ou plutôt cette incohérence, que Tribler a tenté de corriger il y a maintenant près de quinze ans. Ce dernier est en effet très différent de ses concurrents, en ce sens où il repose lui aussi sur une architecture décentralisée.

Développé par des chercheurs travaillant pour l’Université de technologie de Drift, Tribler est donc impossible à censurer ou à arrêter. Comme Johan Pouwelse, le responsable du projet, l’a expliqué à plusieurs reprises à nos confrères de TorrentFreak, le seul moyen de le couper serait de supprimer Internet, ce qui est bien entendu très difficile à faire.

Concrètement, Tribler se présente sous la forme d’un client à installer sur un ordinateur fonctionnant sous Windows, macOS ou Linux.

À lire aussi : uTorrent est toujours le client BitTorrent le plus utilisé

Un moteur de recherche intégré

Contrairement à ce que proposent la plupart des clients du marché, l’outil ne vous demandera pas de passer par un tracker torrent tiers pour trouver des fichiers à télécharger. Il intègre en effet un moteur de recherche et il se suffit donc complètement à lui même.

Et bien sûr, tous les échanges entre votre ordinateur et la toile sont complètement chiffrés afin de vous garantir l’anonymat le plus complet.

Mais il y a mieux. Cette fonction de recherche ne s’appuie pas sur un ou plusieurs serveurs, mais directement sur les utilisateurs de la solution. Concrètement, lorsque vous lancez une requête, l’application va aller interroger les autres utilisateurs. Par effet de bord, la solution est impossible à bloquer.

Bien sûr, de son côté, l’équipe n’a pas développé l’application pour encourager ou favoriser les téléchargements illégaux. Les chercheurs ont simplement souhaité mettre à disposition des internautes un outil d’échange et de partage impossible à bloquer.

À lire aussi : BitTorrent Live, ou quand BitTorrent fait dans le réseau social

Un outil tributaire de ses utilisateurs

Ils n’ont d’ailleurs pas la main sur le contenu partagé et ils ne peuvent donc pas les supprimer.

Si la solution est séduisante, son architecture a tout de même quelques inconvénients. Tribler est en effet très dépendant de ses utilisateurs, tant en termes de catalogue que de bande passante. Plus les internautes seront nombreux à l’utiliser, et plus son contenu sera pertinent.

Toujours est-il que près de quinze ans après sa première version, Tribler continue à être mis à jour et la version 7.5 de l’outil a ainsi été déployée en fin de semaine dernière. Elle apporte pas mal de changements, à commencer par une refonte du noyau interne. L’outil devrait de ce fait être un peu plus réactif et consommer moins de ressources.

À lire aussi : BitTorrent se lance sur le marché des cryptomonnaies