Trois astéroïdes sont passés à proximité de la Terre cette semaine

Trois astéroïdes sont passés cette semaine à proximité de notre planète. Le premier est appelé 1999 FN19 et il nous a approché ce lundi 7 mai. Le deuxième astéroïde, nommé 2016 JQ5, en a fait de même le mardi 8 mai 2018 et le dernier astéroïde, 2008 TZ3, est passé près de chez nous un peu plus tôt dans la journée.

Les astronomes des agences spatiales ont observé attentivement ces trois corps célestes et, selon eux, aucun de ces trois astéroïdes ne représentait un danger pour la Terre.

Simulateur astéroïdes

Aucun risque de collision n’était ainsi à craindre compte tenu de la distance nous séparant de ces trois corps. 1999 FN19 est en effet passé à une distance équivalente à environ dix fois celle séparant notre monde de son seul et unique satellite naturel.

Les deux autres corps nous ont pour leur part approché à une distance équivalente à 1,2 et 6,5 fois celle présente entre la Terre et La Lune.

Selon les scientifiques et d’après les simulations menées par ces derniers,  ces trois astéroïdes ne devraient pas poser de problème particulier avant la fin du vingt-deuxième siècle.

Les caractéristiques de ces astéroïdes

Les astronomes surveillent de près les corps célestes passant à une distance de moins 19,5 fois la distance lunaire de la Terre et qui mesure plus de cent quarante mètres de diamètre. Ils font partie de la catégorie PHO (Potentially Hazardous Object) ou objets potentiellement dangereux.

Les trois astéroïdes qui sont passés cette semaine à proximité de la Terre faisaient partie de cette liste.

2008 TZ3 était le plus massif de tous, avec une taille comprise entre deux cents et cinq cents mètres de diamètre. Compte tenu de ses dimensions, un tel corps aurait été suffisamment imposant pour anéantir des villes entières et provoquer de ce fait entre cinq et cent millions de morts.

1999 FN19 est un peu moins impressionnant pour sa part et il est ainsi doté d’un diamètre estimé entre 88 et 96 mètres. À tout hasard, il peut être utile de rappeler que l’atmosphère terrestre ne nous protège que des corps dont le diamètre est situé en dessous des dix mètres.

2016 JQ5 était le plus petit des trois corps, avec un diamètre estimé entre six et quinze mètres environ.

La NASA se prépare à détruire les astéroïdes dangereux

À l’heure actuelle, la Terre est entourée par mille sept cents objets potentiellement dangereux. Si l’un d’entre eux venait à percuter notre planète, les conséquences pourraient potentiellement être désastreuses.

C’est pourquoi les scientifiques étudient la meilleure façon de dévier de détruire ces astéroïdes.

Il existe trois façons de protéger la Terre d’une collision avec un corps céleste : le lancement d’une ogive nucléaire, mais cette technique ne peut être utilisée que sur de très gros astéroïdes, le tracteur gravitationnel, mais aucun projet de mise en œuvre de cette technique n’est en cours et l’impacteur cinétique qui consiste à percuter de plein fouet les astéroïdes avec une fusée ou un satellite pour les faire dévier de leur course.

C’est sur cette dernière méthode que la NASA travaille actuellement au travers de la mission DART, une mission dont le coup d’envoi est prévu pour l’année 2020. L’agence testera en effet un premier prototype d’impacteur sur Dydimos, un astéroïde Apollo binaire.

Mots-clés astéroïdesespace