Trois trous noirs supermassifs découverts au coeur d’une seule et même galaxie

Le 21 novembre 2019, une équipe internationale dirigée par des scientifiques de Gottingen et de Potsdam a annoncé, à travers un article publié dans la revue « Astronomy & Astrophysics, » la découverte de trois trous noirs supermassifs au cœur de la galaxie NGC 6240, qui se trouve à 400 millions d’années-lumière de la Terre, dans la constellation d’Ophiuchus.

Pour découvrir ces trois trous noirs, les scientifiques ont utilisé le « Very Large Télescope » (VLT) qui est équipé d’un spectrographe 3D Muse ou Multi Unit Spectroscopic Explorer qui leur a permis d’obtenir des images d’une grande netteté de cette galaxie.

crédits Pixabay

D’après l’étude publiée dans la revue « Astronomy & Astrophysics, » ces trois trous noirs aurait « une masse supérieure à celle de 90 millions de Soleils. »

Jamais deux sans trois

La découverte de ces trois trous noirs a été une surprise pour les scientifiques étant donné qu’il y a une vingtaine d’années, des astrophysiciens avaient déjà annoncé la découverte de deux trous noirs dans cette galaxie. La présence de deux trous noirs dans une galaxie n’est pas une chose rare, contrairement à celle de trois trous noirs.

« Une telle concentration de trois trous noirs supermassifs n’avait encore jamais été observée dans l’univers. Le cas présent témoigne de la fusion simultanée de trois galaxie et de leurs trous noirs centraux. » a déclaré Peter Weilbacher, chercheur au sein de l’Institut Leibniz d’Astrophysique de Potsdam (AIP).

Des éclaircissements sur le fonctionnement de notre galaxie

Les scientifiques qui ont réalisé cette étude ont indiqué que la découverte de ces trois trous noirs nous permettrait de mieux comprendre le mode de formation et l’évolution des galaxies. D’après eux, la fusion de plusieurs galaxies influencerait leur évolution.

Sachant que notre Univers est âgé de moins de 14 milliards d’années, les chercheurs ont indiqué que le processus de formation des galaxies connu jusqu’à ce jour aurait pris trop de temps. « Les fusions multiples conduisent à une évolution plus rapide des galaxies massives, par rapport aux fusions binaires. Nos observations plaident en faveur de ce scénario. » peut-on lire dans l’article publié à l’issue de cette découverte.

Les scientifiques pensent que la fusion de galaxies multiples (supérieur à deux) serait plus fréquente que ce qu’ils auraient pensé.

Mots-clés espacetrou noir