Il existe des trous noirs plus grands que tout ce que nous connaissons

Les chercheurs ont longtemps cherché à percer le mystère des trous noirs. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’un vide présent dans l’espace. Les  trous noirs sont en fait le fruit d’une grande accumulation de matière. Leur champ gravitationnel est tel qu’ils emprisonnent toute la matière qui s’aventure dans leur sillon.

Ils sont classés en fonction de leur taille. Jusqu’ici, on ne connaissait que les trous noirs supermassifs et ultramassifs. Une récente étude réalisée par une équipe de chercheurs européens suggère pourtant qu’il existe une autre catégorie de trous noirs. Leur taille serait bien plus grande que celles des trous noirs supermassifs et ultramassifs.

Crédits Pixabay

Cette nouvelle catégorie de trous noirs a été baptisée SLABs pour « Stupendously LArge Black holeS. »

Des trous noirs qui sont 100 milliards de fois plus massives que le Soleil

Les scientifiques à l’origine de cette étude pensent que les SLABs sont 100 milliards de fois plus massifs que le Soleil. Cependant, l’existence de ces trous noirs reste encore purement hypothétique. Pour le moment, il n’existe pas d’éléments tangibles qui permettent de soutenir cette théorie.

Malgré cela, l’astronome Bernard Carr, de l’Université de Queen Mary à Londres, a indiqué que cette hypothèse ne devrait pas être écartée.

« Nous savons déjà que les trous noirs existent dans une large gamme de masses. Nous avons par exemple un trou noir supermassif de 4 millions de masses solaires qui se trouvent au centre de notre galaxie. Bien qu’il n’y ait actuellement aucune preuve de l’existence des SLABs, il est concevable qu’ils puissent exister et qu’ils puissent également résider à l’extérieur des galaxies dans l’espace intergalactique. »

A lire aussi : Ces chercheurs ont une idée sur la manière de récupérer l’énergie des trous noirs

Une première théorie sur la formation des trous noirs

Jusqu’à ce que l’existence des SLABs soit prouvée, les trous noirs supermassifs restent les plus grands que nous connaissons à ce jour. Leur taille varie de quelques millions à des milliards de masses solaires. Parmi les trous noirs de cette catégorie qui ont été répertoriés par les chercheurs, on citera entre autres le Sagittarius A* et le M87*.

Bernard Carr et ses collègues n’abandonnent pas l’idée de trouver des SLABs. La première étape de leur recherche consiste à comprendre la formation de ces trous noirs extrêmement grands.

A lire aussi : Oups, on a perdu un trou noir

« Nous avons soumis des propositions sur la façon dont pourraient se former les SLABs et nous espérons que notre travail va commencer à motiver les discussions au sein de la communauté. »

Leur étude a été publiée dans la revue Monthly Notice of the Royal Astronomical Society.

Mots-clés trous noirs