Trump va bloquer TikTok dimanche 20 septembre

Le 6 août dernier, Trump signait un décret visant à contraindre TikTok à céder le contrôle de ses opérations américaines à une société de son pays. Tout en l’accusant de renvoyer les données des concitoyens au gouvernement du pays de Mao, le dirigeant des USA lui a donné 45 jours à partir de cet instant pour trouver preneur.

La firme pékinoise nie les activités d’espionnage, mais montre sa bonne volonté pour une collaboration, malgré une circulaire gouvernementale du ministère du Commerce chinois interdisant l’exportation de plusieurs types de technologies. Des pourparlers avec Oracle ont été engagés, après l’échec des négociations avec Microsoft.

Crédits Pixabay

Le temps accordé s’est écoulé pour la jeune application de l’Empire du Milieu.

La plateforme de partage de courtes vidéos n’aura plus le pied en Amérique, en même temps que WeChat et ses 19 millions d’utilisateurs journaliers.

La fin de l’ultimatum pour ByteDance

Le décret du président des États-Unis avait fixé la date du 20 septembre 2020, pour que l’application chinoise puisse trouver un acheteur.

ByteDance de son côté est en passe de conclure un marché avec l’entreprise Oracle pour créer une toute nouvelle entreprise nommée TikTok Global, afin de satisfaire les exigences en matière de transparence. Donald Trump doit encore donner son approbation officielle à cette entente pour que l’expulsion ne soit pas appliquée, mais il ne semble pas vouloir aller dans ce sens.

Pour les entreprises américaines, cela voudra dire qu’elles pourront encore faire des affaires avec le réseau social, mais seulement en dehors du pays. Les plateformes appartenant à Apple et à Alphabet seront également autorisées à proposer le téléchargement à l’étranger. Tout cela est fait au nom de la préservation de la sécurité nationale.

À lire aussi : Un sénateur américain appelle les Etats-Unis à rejeter l’accord entre TikTok et Oracle

Les effets du bannissement sur les utilisateurs

Le département du commerce, chargé de mettre en œuvre les mesures de restrictions, a déclaré qu’il n’était pas nécessaire d’interdire aux cent millions de TikTokeurs d’utiliser l’application. Les autorités espèrent que l’impossibilité de faire des mises à jour viendra à bout de l’engouement des jeunes pour le logiciel de ByteDance. Les nouveaux utilisateurs seront limités et devront se tourner vers la concurrence, car il sera impossible de trouver l’appli sur Play store et sur Apple store.

Les plus débrouillards pourront toujours s’accrocher à différents stratagèmes pour contourner l’interdiction. Les utilisateurs situés près des frontières pourront la traverser pour actualiser le programme régulièrement. Surfer sur internet à l’aide d’un réseau personnel virtuel (VPN) est également une solution largement accessible, pour avoir accès au téléchargement et aux nouvelles améliorations.

À lire aussi : Sur TikTok, certains influenceurs n’hésitent pas à demander de l’argent aux ados