TRUTH Social : Un plagiat se cacherait derrière ?

TRUTH Social, la nouvelle plateforme signée Donald Trump est un peu la grosse actualité du moment. Pour rappel, l’ancien président américain a été éjecté de la plupart des réseaux sociaux les plus en vogue. Et ce, après les événements qui ont conduit à l’assaut du Capitole, incités par Trump lui-même.

Pour l’ex locataire de la Maison Blanche, c’était également la situation rêvée pour lancer sa propre plateforme. Mercredi dernier, Donald Trump a ainsi annoncé TRUTH Social, sa réponse “face à la tyrannie des géants des technologies“. Accessible d’abord en version bêta dès le mois de novembre prochain, la plateforme sera officiellement là au premier trimestre 2022.

donald-trump-truth-social
©phakimata/123RF.COM

Mais voilà, il semble que les affaires soient un brin plus compliquées. On apprend en effet via Gizmodo que le code utilisé par TRUTH Social ne fait pas tellement dans la légalité. D’ailleurs, le fondateur du réseau social plagié, en l’occurrence Mastodon, ne compte pas laisser passer.

Les termes de réutilisation n’ont pas été respectés

Pour information, Mastodon est une plateforme sociale alternative dont les ambitions clairement affichées sont : le respect de la vie privée des utilisateurs et le contrôle de ses propres données. Ce qui a d’ailleurs valu à ce réseau social d’avoir la côte auprès de pas mal de personnalités, y compris dans le monde des journalistes.

Autre plus de cette plateforme, le code sur lequel il est basé est disponible en open source. Ce qui fait l’affaire des développeurs tiers. S’ils veulent réutiliser le code à leurs propres fins, n’ont juste qu’à mentionner d’où il provenait. Le tout étant stipulé sous la licence AGPLv3 dans laquelle Mastodon est enregistrée.

Justement, selon Eugen Rochko, le fondateur de Mastodon, les similitudes entre TRUTH Social et sa plateforme seraient flagrantes. Pour autant, il n’est fait mention d’une quelconque réutilisation du code de Mastodon dans les termes d’utilisation de TRUTH Social. Et c’est un problème.

Et si TRUTH Social avait déjà du plomb dans l’aile…

D’après Rochko, tout indiquerait donc que TRUTH Social fait dans la violation de licence. Ce qu’il compte ne pas laisser vu que, selon ses propos via Gizmodo, il fera “appel à un “conseil juridique pour l’éclairer sur la situation“. En effet, si ces allégations sont vérifiées, alors TRUTH Social doit respecter le cadre de la licence AGPLv3.

On attend l’évolution des choses concernant cette affaire. Ceci dit, dans la sphère digitale, les affaires liées aux droits d’auteur sont toujours sujettes à polémique. Et si Donald Trump compte faire de TRUTH Social sa nouvelle poule aux œufs d’or, c’est peut-être mal parti pour lui.