TSMC va continuer à produire des puces pour Huawei

Récemment, le président Trump a publié un décret interdisant aux entreprises américaines de collaborer avec certaines sociétés chinoises. Depuis, le groupe Huawei ne peut plus utiliser la technologie de Google et a perdu de nombreux fournisseurs, dont Panasonic, ARM et Toshiba. Si les mauvaises nouvelles se sont enchaînées pour le constructeur de smartphones chinois, il semblerait que certains fournisseurs ne l’aient heureusement pas abandonné.

Après quelques jours de réflexion, le fondeur TSMC taïwanais a notamment annoncé qu’il allait continuer à produire des puces pour Huawei, ce qui est une bonne nouvelle pour la firme chinoise.

Ainsi, Huawei pourra continuer à équiper ses téléphones en cours de production des Kirin 710 (Honor 20 Lite, P Smart Z, P30 Lite, etc.) et Kirin 980 (P30, P30 Pro, Mate 20 Pro, etc.).

Une lueur d’espoir pour Huawei

Fondée en 1987, TSMC (Taïwan Semiconductor Manufacturating Company) est une importante fonderie de semi-conducteurs indépendante. Elle fabrique des puces graphiques de Nvidia et d’ATI. Elle participe notamment à la fabrication du Kirin 980.

Récemment, l’entreprise taïwanaise a annoncé qu’elle n’était pas touchée par la récente interdiction américaine. Ainsi, elle pourrait continuer à produire des puces pour HiSilicon, la filiale de Huawei.

Quel avenir pour la firme ?

Après le décret américain, ARM – une société britannique spécialisée dans le développement de processeurs d’architecture 32 bits et d’architecture 64 bits de type RISC – a décidé de mettre fin à sa collaboration avec Huawei. Cette décision a compromis l’avenir du constructeur de smartphones chinois puisqu’il utilisait des architectures ARM pour le processeur Cortex et le GPU du Mali.

La récente annonce de TSMC pourrait toutefois changer la donne pour la firme chinoise. De plus, un récent rapport de la BBC indique que la production du processeur Kirin 985 ne sera pas affectée par le décret promulgué par Donald Trump.

En outre, la fin de la collaboration entre Google et Huawei ne devrait pas affecter la commercialisation des smartphones de la marque en Chine. En revanche, elle pourrait poser problème en Europe. Ainsi, l’avenir de la firme chinoise reste très flou puisqu’elle a perdu de nombreux fournisseurs importants en l’espace de quelques jours. Récemment, les fournisseurs américains Intel et Qualcomm auraient également coupé les ponts avec l’entreprise chinoise.

Mots-clés huaweitsmc