Turquie : découverte d’un ancien royaume oublié

Beaucoup connaissent l’histoire du Roi Midas et de son toucher qui changeait tout en or. L’an dernier, des archéologues ont fait une découverte concernant ce mythique roi, ou plutôt sa chute.

Les chercheurs étaient en Turquie pour explorer un tumulus dénommé Türkmen-Karahöyük. Un fermier de la région les a alors informés que dans un canal récemment dragué, il y avait une grande pierre qui est apparue et elle était ornée d’inscriptions inconnues.

Crédits Pixabay

D’après James Osborne, un archéologue travaillant à l’Université de Chicago, ils ont effectivement pu voir la pierre sortir de l’eau et ils n’ont pas hésité à plonger dans le canal jusqu’à la taille pour pouvoir l’examiner. Ils ont alors reconnu le langage avec lequel le texte était écrit. Il s’agissait du Louvite, une langue utilisée durant les âges du bronze et du fer dans cette partie de la Turquie.

Une surprise pour les archéologues

C’est l’histoire racontée sur la stèle de pierre qui a le plus surpris les archéologues. Avec l’aide de traducteurs, ils ont pu apprendre que les hiéroglyphes mentionnaient une victoire militaire assez spéciale puisqu’il s’agissait de la défaite de Phrygia, un royaume d’Anatolie qui existait il y a environ 3000 ans.

Selon les archéologues, le royaume de Phrygia a été dirigé par différents monarques du nom de Midas. Seulement, à partir de la datation de la stèle basée sur une analyse du langage, ils ont conclu qu’il pourrait s’agir du plus célèbre d’entre eux, celui qui, selon la légende, transformait tout ce qu’il touchait en or.

Un roi inconnu

La pierre retrouvée dans le canal contenait également un hiéroglyphe qui montre que le message de victoire venait d’un autre roi du nom de Hartapu. Selon l’inscription, Midas aurait été capturé par les hommes d’Hartapu.

Les archéologues considèrent cette trouvaille comme ayant une grande importance puisque jusqu’ici, on ne connaît presque rien sur Hartapu, ni sur le royaume qu’il dirigeait à l’époque. La stèle suggère ainsi que le grand tumulus de Türkmen-Karahöyük pourrait avoir été la capitale du royaume d’Hartapu. Avec une superficie d’environ 121 ha, elle représentait le cœur de ce qui a résulté de la conquête de Midas et de Phrygia.

D’après les explications d’Osborne, ils n’avaient aucune idée de l’existence même de ce royaume dirigé par Hartapu. La stèle a ainsi permis de découvrir cet ancien royaume qui a été oublié par l’histoire. Les archéologues vont donc commencer à faire des fouilles au niveau du tumulus qui pourrait contenir des palais, des monuments, mais aussi des maisons.

Mots-clés archéologie