Utiliser TrueCrypt pour protéger et crypter ses données

S’inquiéter pour la sécurité de ses données, c’est parfaitement légitime. Surtout par les temps qui courent. Bien évidemment, il existe plein de solutions à travers le web pour vous permettre de protéger efficacement le contenu de vos disques durs mais vous avez un peu de mal à vous y retrouver et vous ne savez pas vraiment vers quelle solution vous diriger. Et justement, parmi les différents outils disponibles sur le marché, on trouve une solution libre, gratuite, performante, disponible sur Windows / Mac OS / Linux et qui s’appelle TrueCrypt. Un logiciel que vous allez pouvoir télécharger et installer en toute légalité mais qui n’est pas forcément très simple à utiliser. Autant dire que cela mérite bien un tutoriel et vous allez donc pouvoir trouver un peu plus bas toute la procédure à suivre pour utiliser convenablement cette solution.

Utiliser TrueCrypt pour protéger et crypter ses données

Note : Avant de commencer, il faut préciser que ce tutoriel a été réalisé sur un Mac (je sais, c’est le mal), ce qui veut dire que certaines captures écrans peuvent ne pas correspondre à ce que vous voyez à l’écran. Néanmoins, cela importe peu puisque les instructions à suivre sont globalement les mêmes. Ah et notez au passage que TrueCrypt n’est pas nouveau – il commence même à accuser son âge – mais cela n’en reste pas moins un outil très puissant et très flexible.

Télécharger et installer TrueCrypt

Télécharger et installer TrueCrypt

Bon, là, ce n’est pas franchement compliqué. Pour télécharger TrueCrypt, il suffit de vous rendre sur la page dédiée et de cliquer sur le bouton correspondant à votre système d’exploitation. Comme mentionné un peu plus haut, l’outil est disponible sur les trois principales plateformes du marché et il est donc possible d’en profiter sur Windows (2000 / XP / Vista / 7), sur Mac OS (version X) et sur Linux. Il s’agit donc d’une application qui tend vers l’universalité et on ne va pas s’en plaindre, d’autant plus qu’elle s’avère très puissante à l’usage.

Pour l’installation, pas de gros problème à craindre non plus. On lance le programme d’installation, on suit les différentes étapes proposées par l’assistant, on clique sur le bouton qui va bien et tout est bouclé en une poignée de minutes. Ou de secondes, pour ceux qui ont une bécane ultra rapide. Une fois que tout est en ordre et que le logiciel est correctement installé, on va pouvoir le passer en français histoire que ce soit plus compréhensible. Mais attention car cette option n’est valide que pour la version Windows.

Là, tout ce que vous avez à faire, c’est de vous rendre sur cette page et de télécharger la langue de votre choix. Vous allez ensuite récupérer une archive qu’il faudra bien évidemment décompresser. Dans cette archive, vous trouverez le fichier de traduction (format XML) accompagné des instructions qui vont bien. Tout ce que vous aurez à faire, c’est de déplacer le fichier de traduction dans le dossier d’installation du programme. Ensuite, en allant fouiner dans les options du logiciel, vous aurez la possibilité de sélectionner votre langue.

Créer un volume crypté avec TrueCrypt

Créer un volume crypté avec TrueCrypt

Avant de pouvoir sécuriser tous nos vidéos érotiques, on va devoir commencer par créer notre volume crypté. Lancez donc le logiciel et cliquez ensuite sur le bouton “Create Volume”. Et là, et bien vous allez avoir deux choix : créer une partition cryptée ou bien créer un fichier crypté. La différence ? Et bien tout dépend de vos préférences, finalement. Personnellement, je préfère tabler sur le simple fichier (ça m’évite de partitioner mon disque dur) mais c’est à vous de voir évidemment… Dans les deux cas, on trouvera de toute manière plus ou moins les mêmes options donc peu importe.

La seconde étape est primordiale. TrueCrypt va en effet vous demander si vous souhaitez créer un volume standard ou bien un volume caché. Et c’est justement là que ça devient vraiment très amusant :

  • Volume Standard : Il s’agit d’un volume qui sera protégé par un mot de passe. Lorsque vous aurez besoin de le monter, il suffira de saisir cette clé et il apparaîtra comme par magie. C’est bien, tout ce qu’il contiendra sera crypté, mais le volume caché est nettement plus intelligent et vous allez très vite comprendre pourquoi.
  • Volume Caché : L’option la plus intéressante de mon point de vue. Si vous choisissez cette option, TrueCrypt va créer deux volumes protégés chacun par un mot de passe différent. Dans le premier, vous pourrez stocker des faux fichiers secrets, vos précieuses données iront ensuite se loger tout droit dans le second. Ensuite, si quelqu’un vient à détecter l’existence d’un volume crypté sur votre ordinateur et qu’il vous oblige à le monter sur votre bureau, il vous suffira de saisir le mot de passe du volume de moindre importance. C’est en effet ce dernier qui sera alors monté, l’autre volume restant invisible.

Autant vous dire que ma préférence va nettement vers la seconde solution. Comme dirait l’autre, on n’est jamais trop prudent. Et on ne sait surtout jamais quand la DGRI viendra frapper à notre porte (private joke).

On passe ensuite à l’étape suivante, à savoir le choix du fichier qui va contenir notre volume crypté. Et c’est là encore une grande force de TrueCrypt, le logiciel va effectivement nous permettre de stocker notre volume dans n’importe quel type de fichier, le rendant ainsi encore un peu plus difficile à détecter ! Après tout, un PSD de quelques centaines de méga-octets, cela ne semble pas forcément suspect, non ? Pareil pour un film de vacances. En revanche, et c’est important de le noter, le fichier que vous choisirez deviendra inutilisable par la suite. Faites donc attention à ne pas choisir un fichier important. Ensuite, vous allez pouvoir définir l’algorithme de cryptage. Pas mal d’options s’offrent à vous, il est ainsi possible d’opter pour le traditionnel AES ou d’explorer des pistes un peu plus exotiques comme le Serpent, le Twofish ou encore des mix entre les trois.

Vient après le moment où nous allons devoir définir la taille de notre premier volume, celui qui ne compte pas. Sachant que le volume caché (qui compte, lui) sera encapsulé dans ce dernier, il vaut mieux prévoir de la place. Saisissez donc la valeur de votre choix et validez. On passe après sur une autre fenêtre qui va nous permettre de saisir le mot de passe associé à ce volume. Notez que vous avez aussi la possibilité d’utiliser ce qu’ils appellent des “Keyfiles”, soit un ensemble de fichiers qui vous permettront de déverrouiller votre volume. C’est pas mal, c’est vrai, mais je préfère pour ma part l’utilisation de ce bon vieux mot de passe. A vous de voir vers quoi va votre préférence, donc.

Sur l’écran qui suit, vous trouverez un bouton “Format” qui vous permettra de lancer le formatage (et donc la création) de ce premier volume. La procédure peut être longue, tout dépend de la taille de ce dernier et des performances de votre disque dur. Quoi qu’il en soit, lorsque l’opération arrivera à son terme, TrueCrypt vous le fera savoir – il vous proposera même de déplacer des fichiers ou des dossiers dedans – et nous pourrons donc passer à la création de notre volume caché. Pas de grosse surprise de ce côté-là, l’assistant reprendra exactement les mêmes étapes que lors de la création de notre premier volume. Assurez-vous cependant de saisir un mot de passe différent et un peu plus compliqué à trouver. Je ne vais pas prendre la peine de détailler cette étape mais n’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires si vous rencontrez des difficultés à mettre en place cette solution.

De même, si mes instructions ne vous semblent pas très claires, sachez que vous trouverez à la fin de cet article une vidéo récapitulant tout ce que nous venons de voir.

Monter un volume avec TrueCrypt

Monter un volume avec TrueCrypt

Maintenant que nous avons créé notre volume crypté (enfin plutôt nos “deux” volumes cryptés), nous allons devoir apprendre à l’utiliser. Car en effet, pour que vous puissiez stocker des données dessus, il va falloir monter le volume caché. Là, lorsque ce sera fait, on pourra transférer dessus tous les documents de notre choix, exactement comme s’il s’agissait d’une seconde partition ou d’une simple clé usb. Rassurez-vous d’ailleurs car la procédure à suivre est très rapide, et vraiment pas compliquée.

Commencez par lancer le logiciel si ce n’est pas déjà fait. Cliquez ensuite sur le bouton “Select File” pour ouvrir une fenêtre qui va vous permettre d’aller récupérer le fichier défini lors de l’étape suivante. Une fois que ce dernier est sélectionné, vous allez revenir sur l’écran d’accueil de TrueCrypt. Là, il vous suffira de cliquer sur le bouton “Mount” pour que le logiciel vous demande le mot de passe du volume. Si vous saisissez celui du volume de moindre importante, c’est ce dernier qui s’ouvrira. Pour accéder au volume caché, il suffira donc de saisir le mot de passe que vous aviez défini lors de sa création. Simple, non ? Un mot de passe, un volume.

Voilà, maintenant vous savez utiliser TrueCrypt et vous allez pouvoir protéger plus efficacement vos données.