Twitter a vendu l’accès de ses données à un chercheur lié au Cambridge Analytica

En mars 2018, Facebook s’est retrouvé dans la tourmente après avoir subi ce qui est aujourd’hui considéré comme l’une des plus grosses crises de toute l’histoire de l’entreprise. Le réseau social a en effet subi les conséquences du scandale causé par Cambridge Analytica, un cabinet d’analyse britannique accusé d’avoir récupéré illégalement les données personnelles de 50 à 87 millions d’utilisateurs Facebook.

L’affaire aurait débuté en 2015 et aurait notamment permis à certaines figures politiques d’influencer le cours des présidentielles US.

Selon Bloomberg, Facebook ne serait pas le seul à avoir un rapport privilégié avec Cambridge Analytica. Twitter a ainsi confirmé avoir vendu en 2015 un accès à ses données à Aleksandr Kogan et donc à la personne à l’origine du quiz de personnalité diffusé sur Facebook pour récolter les données utilisées plus tard par Cambridge Analytica.

GSR a mis la main au portefeuille

Dans sa déclaration, Twitter a indiqué qu’en 2015, GSR a bénéficié d’un accès unique à un échantillon aléatoire de tweets publics publiés sur une période de 5 mois, de décembre 2014 à avril 2015. Suite à cela, la plateforme sociale a déclaré avoir effectué un examen interne.

Selon Twitter, ils n’ont trouvé « aucun accès à des données privées sur les personnes qui utilisent la plateforme. » Le réseau social a tenu à préciser que GSR avait payé pour avoir accès à ces données.

Toutefois, cette entreprise n’est pas une totale inconnue sur le secteur et il s’agit ainsi de la société montée par Aleksandr Kogan, une société qui a travaillé en étroite collaboration avec Cambridge Analytica.

Une pratique courante

Ceci étant, il est courant que Twitter offre à certaines entreprises un accès aux données publiques via ses interfaces de programmation ou par le biais d’un logiciel qui demande et fournit des informations.

Les données vendues par Twitter servent généralement aux organisations qui veulent analyser des évènements, des sentiments ou des services à la clientèle. Avant de fournir l’accès à ses données, Twitter exige de savoir à quelle fin elles seront utilisées.

Le réseau social ne vend en outre pas les données issues des échanges privés et directs entre ses utilisateurs.

Mots-clés twitterweb