Twitter : ce moment gênant où la police retweete un stream illégal

Durant la soirée du samedi 28 octobre 2017, la police d’Avon et de Somerset du Royaume-Uni a commis une erreur pour le moins embarrassante. L’un des comptes officiels du département de police a partagé un stream illégal du combat opposant Anthony Joshua et Carlos Takam. La diffusion légale de ce combat sur Sky Sports Box Office coûtait la somme de 19,99 £.

Ce n’est pas tout, car le stream illégal a en plus de cela diffusé un contenu à caractère pornographique entre chaque round du match. C’est un utilisateur de Twitter qui a finalement alerté ce département de police après avoir constaté qu’aucune mesure n’avait été prise près de vingt minutes après la mise en ligne du flux illégal.

Facepalm

Ce lien de spam était en liaison avec l’application de diffusion en direct Periscope. Pour le représentant du département de police, il s’agit d’une erreur humaine.

La police A & S déplore un acte accidentel

Plusieurs internautes ont posté des tweets désobligeants envers la police A & S pour ne pas avoir remarqué ce lien de spam plus tôt et de l’avoir supprimé dans les plus brefs délais. Parmi ces utilisateurs Twitter se trouve Chris Kelly qui, à deux reprises, a voulu attirer l’attention de la police sur le contenu illégal et pornographique qu’elle a retweeté.

De même, Janet Govey n’a pas hésité à souligner le fait que la police A & C leur avait épargné la somme de 19,99 £ pour le visionnage de ce combat de boxe sur Sky Box.

Alertée sur la nature de son tweet, la police a tenu à qualifier cet acte de non conscient et d’accidentel, un acte venant d’un utilisateur du compte. Elle a également présenté ses excuses pour l’offense causée.

Des précautions prises pour éviter de récidiver

Le représentant de la police a également déclaré que des mesures correctives seront entreprises pour éviter qu’une telle erreur ne se reproduise à l’avenir. Toutefois, certains twittos ont critiqué le manque de contrôle que font les forces de police de leurs tweets sur la plateforme.

Pour ne rien arranger, il a fallu près d’une heure pour supprimer le retweet du compte de la police. Durant ce laps de temps, des tweets éparpillant le scandale de police ont été postés sur Twitter.

Cette erreur humaine déplorée par la police A & S n’a pas manqué de ternir la réputation du département de police.

Mots-clés twitterweb