Twitter : deux femmes mises à pied à cause d’une photo

Twitter pourrait bien finir par vous coûter votre emploi. Deux infirmières ont effectivement été mises à pied après la publication d’une photo sur la célèbre plateforme. L’image les montrait en train de faire la sieste sur leur lieu de travail. Elle a conduit à l’ouverture d’une enquête interne.

Les deux femmes travaillaient toutes les deux pour la même maison de soin et elles avaient ainsi été embauchées par Fosse Healthcare, une agence britannique un peu particulière.

Sieste Twitter

Cette dernière travaille en effet en étroite collaboration avec plusieurs centres de soin situés dans le Leicestershire et elle les fournit en infirmières et en personnels de santé.

La Westroyd House Care Home au cœur d’un scandale

Les deux femmes avaient pour leur part été assignées à une résidence de santé située dans le Loughborough, la Westroyd House Care Home.

Cette résidence a été spécialement conçue pour accueillir les personnes âgées mentalement instables. Elle soigne notamment les hommes et les femmes atteints de démence, une maladie affectant à la fois la mémoire, l’attention et le langage. Chaque résident est ainsi évalué avant d’être accueilli et le personnel présent est évidemment formé pour ce public si particulier.

Comme toutes les résidences de santé, la Westroyd House Care Home est régulièrement évaluée par les autorités. Si le centre pèche un peu par sa sécurité, il a tout de même été salué pour la qualité de ses soins et par la réactivité de son personnel.

Toutefois, certains membres de personnel ne semblent pas être d’une fiabilité à toute épreuve. Pas si l’on en croit cette fameuse photo, publiée la semaine dernière par le compte Good_Carer.

L’image a été prise à l’intérieur de la résidence de santé, dans son salon. Plusieurs fauteuils sont placés contre les murs de la salle et on peut également apercevoir une télévision au loin.

L’affaire est remontée jusqu’au CQC

Deux personnes se trouvent confortablement installées dans les fauteuils de la salle. Elles portent toutes les deux l’uniforme de la maison de soin et elles sont vraisemblablement assoupies.

Cette photo n’est évidemment pas passée inaperçue, d’autant que le nom de la maison de soin apparaissant clairement dans le message. Pour ne rien arranger, le compte Twitter responsable de la diffusion de l’image a également pris soin de mentionner le compte de la Commission britannique en charge de l’évaluation de la qualité des soins.

L’info est remontée jusqu’à la Four Seasons Health Care, le groupe gérant la maison de soin impliquée dans l’affaire. Les autorités ont été contactées dans la foulée et le CQC a immédiatement ouvert une enquête.

Les deux femmes présentes sur la photo ont été rapidement identifiées et mises à pied en attendant les conclusions de l’enquête. La commission souhaite notamment déterminer si les deux femmes étaient en service au moment où a été prise la photo. Si tel est le cas, alors elle s’expose à des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement.

Mots-clés emploitwitterweb