Twitter : deux tweets sur trois sont postés par des bots automatiques

Des chercheurs de l’institut indépendant Pew Center ont mené une étude sur le rôle que jouent des bots automatiques dans la diffusion des informations. Il s’agit de comptes automatiques qui ont été créés dans le but de propager des informations, vraies ou fausses, sur internet et plus particulièrement sur les réseaux sociaux.

Selon l’étude effectuée par les scientifiques, ces bots automatiques seraient très actifs sur Twitter tant bien qu’ils seraient à l’origine de 66% des messages postés sur la plateforme. Mis à part que ces tweets veulent créer le buzz sur le réseau social, ils ont aussi vocation à rediriger les utilisateurs de Twitter sur des sites web populaires.

Twitter USA

Les résultats de cette étude, qui ont été révélés le lundi 09 avril 2018, ont démontré que ces bots automatiques dominaient les échanges sur le réseau social Twitter.

Des bots servant à relayer des informations et renvoyer vers des liens

Selon les chercheurs, la majorité des posts que l’on peut lire sur Twitter ne viennent plus des utilisateurs, mais des robots ou les bots automatiques. Ces messages peuvent être identifiés par le fait qu’ils contiennent généralement des liens renvoyant vers des sites d’information, de divertissement ou encore de sport.

Toutefois, ces bots ne font pas que la publicité de sites populaires.

Ces derniers types de bots diffusent, quant à eux, de fausses informations visant à dérouter les internautes. Ce fut le cas, par exemple, lors de l’élection présidentielle américaine de 2016 pendant laquelle ils ont été accusés d’avoir provoqué un revers politique dans le camp démocrate. Néanmoins, les chercheurs ont déclaré qu’ils n’ont décelé aucune preuve permettant de confirmer ces allégations.

De nombreuses entreprises ont recours aux bots automatiques

Twitter n’interdit pas l’usage des bots automatiques sur sa plateforme. Toutefois, dans ces conditions d’utilisation, il leur pose certaines restrictions. Par exemple, les bots ne doivent pas véhiculer de fausses informations ni publier des messages visant à manipuler ou influencer les utilisateurs sur des sujets sensibles.

Aaron Smith a expliqué qu’il est primordial de se rendre compte de la présence des bots automatiques sur les réseaux sociaux vu le rôle qu’ils jouent dans le partage d’informations. D’ailleurs, de nombreuses grandes sociétés ont recours aux bots automatiques telles que CNN ou encore Netflix. De plus, les experts ont découvert que 90% des tweets contenant des liens vers des sites pornographiques émanent des bots et non des utilisateurs.

Pour réaliser cette étude, le Pew Research Center a passé six semaines à analyser plus d’un million de tweets renvoyant vers les sites web les plus populaires.

Mots-clés twitter