Twitter va devoir donner des informations confidentielles sur Wikileaks

La justice américaine s’intéresse de très près aux agissements de Wikileaks et aux données diffusées par le site. Preuve en est, elle a estimé que Twitter pourrait bien stocker des informations provenant tout droit de chez Julian Assange et de ses copains. Du coup, les autorités américaines ont demandé au service de micro-blogging de dévoiler des informations sur le compte de Julian mais aussi sur ceux de trois de ses proches. Par “informations”, il faut bien sûr entendre IP, followers et messages privés.

Brouuuuu ! Le truc qui me fait franchement délirer, avec Wikileaks, c’est que la planète entière (enfin surtout les gouvernements, hein) semble considérer Julian Assange et ses copains comme de véritables terroristes. Et ce alors qu’ils n’ont rien fait de plus que de publier des informations certes confidentielles mais reflétant entièrement la réalité. Ce qui me pousserait à penser que la vérité elle-même est désormais considérée comme du terrorisme. Faut bien l’avouer, cette idée me glace d’effroi, car cela signifie également que les valeurs de nos sociétés modernes sont ancrées dans le mensonge. Un mensonge que l’on nomme prosaïquement diplomatie.

Bref, pour le moment Twitter n’a publié aucun communiqué officiel mais ça devrait tomber assez vite donc on en reparlera sans doute dans les heures ou dans les jours qui viennent. De toute manière, avec une injonction, le service n’a pas vraiment le choix. Notons tout-de-même que les trois personnes visées par cette injonction sont le hacker néerlandais Rop Gonggrijp, la députée islandaise Brigitta Jonsdottir et le soldat américain Bradley Manning. En ce qui me concerne, je ne me fais pas vraiment de souci pour eux, je doute fortement qu’ils aient utilisé Twitter pour échanger des informations confidentielles et capitales.

Via