Twitter est prêt à aider l’Indonésie en cas de catastrophe naturelle

Twitter n’est peut-être pas le réseau social le plus populaire ou le plus fréquenté au monde, mais cela ne l’empêche pas d’attirer chaque jour des millions de personnes réparties aux quatre coins du globe. Des personnes qui viennent discuter, rigoler ou même s’informer. Dick Costolo souhaite aller plus loin et il se dit même prêt à aider l’Indonésie en cas d’épidémie ou de catastrophe naturelle.

Comment ? Grâce à un système d’alerte semi-automatisé, un système qui pourrait prévenir automatiquement toutes les personnes situées dans un secteur à risque.

Alertes Twitter

Twitter travaille sur un système d’alertes pour aider le gouvernement indonésien à avertir la population en cas de problème.

Le mieux, c’est encore de partir d’un exemple. Supposons que vous vous promeniez du côté de Surabaya et qu’un séisme retentisse quelque part dans l’océan Indien.

Twitter est un média à part entière

Vous ne sentirez pas forcément la secousse mais les autorités indonésiennes seront immédiatement mises au courant grâce au système de surveillance mis en place par l’Organisation des Nations Unies. En plus de diffuser un spot à la télévision ou à la radio pour prévenir les habitants, elles pourront aussi envoyer une alerte géo-localisée sur Twitter.

Après tout, le service est devenu un média à part entière au fil des années, non ?

Toutes les personnes inscrites au service recevront alors une notification pour les informer de la situation. Elles pourront rapidement évacuer les lieux ou se mettre à l’abri si le besoin s’en fait sentir.

Ce projet peut sembler un peu fumeux, mais il n’en est rien. Twitter est effectivement très populaire en Indonésie. Il serait même utilisé par plus de 13,6 millions de personnes si vous voulez tout savoir.

Quoi qu’il en soit, si le géant américain met vraiment ce système en place, il devrait être en mesure de l’étendre rapidement à d’autres pays et à d’autres continents. Il se prête de toute façon à ce type d’utilisation. Nous en avons encore eu la preuve au début de l’année, lors des attentats qui ont visé Paris.

Mots-clés twitterweb