Web

Twitter ferme la porte au nez des clients Twitter

Ce qui fait la richesse de Twitter, finalement, ce n’est pas le service web, mais plutôt les nombreux outils et clients réalisés par les développeurs tiers. Très clairement, on trouve une quantité incroyables de services connexes dédiés à la plateforme imaginée par Jack Dorsey et ses collaborateurs. Oui, mais cela pourrait prochainement changer. En effet, le responsable de la plateforme a ainsi annoncé qu’il ne voulait plus de tous ces clients qui ne se contentent que d’interagir avec le célèbre service de micro-blogging. Autant dire que la nouvelle risque de rendre perplexe un bon nombre de développeurs.

Concrètement, qu’est ce que ça veut dire ? Et bien tout simplement que cela ne sert plus à rien de développer un client pour Twitter, puisque son accès à l’API de la plateforme risque d’être très rapidement suspendu. Pourquoi ? Parce que c’est comme ça et que les gars de chez Twitter font ce qu’ils veulent de leur service. Du coup, s’ils estiment que votre client n’apporte rien de plus à ce qu’ils proposent déjà, alors ils feront en sorte de le rendre totalement inactif et inutile.

Alors attention, car ce n’est pas la raison officielle donnée par Ryan Sarver lors de la conférence de Twitter dédiée aux développeurs. Non, au contraire, l’homme a justifié le changement de stratégie de la firme en avançant que tous ces clients semaient le trouble et la confusion dans l’esprit des nouveaux utilisateurs du service. Et qu’il était par conséquent nécessaire de tout faire pour leur faciliter la vie et pour leur permettre d’accéder plus aisément aux nombreuses fonctions de l’outil.

De mon point de vue, aussi subjectif soit-il, cette nouvelle mesure ne prouve qu’une seule chose : Twitter souhaite désormais imposer ses propres outils. Lorsque le service a fait ses premiers pas sur le web, il était peu connu, peu utilisé, et le lancement de cette fameuse API a bien entendu contribué à son essor. D’un certain sens, c’était du donnant-donnant. En réalisant des outils connexes pour la plateforme, les développeurs tiers contribuaient à l’imposer face à la concurrence (grosse pensée pour Jaiku). En échange, ils pouvaient gagner de l’argent, développer leur entreprise et même se faire un nom.

Et puis, Twitter a commencé à racheter les services et les outils qui marchaient le mieux pour les intégrer à son offre. Plus le temps passe, donc, et plus la société qui se cache derrière Twitter cherche à reprendre la main sur son service. Aujourd’hui, elle n’a plus besoin du travail des développeurs tiers pour assoir son hégémonie, plus personne ne peut plus rivaliser avec le service. Libre à elle de changer de stratégie et de bloquer tous ces outils et toutes ces applications qui lui font de l’ombre. Après tout, c’est son API, pas la votre.

Pour l’instant, cette mesure ne concerne que les clients. Mais au train où vont les choses, Twitter pourrait parfaitement l’étendre à tous les autres outils d’ici ces prochaines années. Donc si votre chiffre d’affaire repose uniquement sur le célèbre service de micro-blogging, il serait peut-être temps de revoir votre copie et de trouver d’autres sources de revenu. Juste au cas où…

Via