Twitter intègre deux nouvelles fonctionnalités

Le réseau social Twitter emboîte le pas à ses concurrents directs en étendant la capacité de ses services. Désormais, les auditeurs peuvent lire les enregistrements des émissions des heures après leurs diffusions. Focus sur cette nouvelle fonctionnalité de Twitter et de ses conditions d’applications.

Crédits Pixabay

Les fonctionnalités d’enregistrement et de partage audio sur Twitter

Il y a quelques semaines, le réseau social Twitter faisait une annonce importante à ses utilisateurs. Il prévoit ajouter à ses fonctionnalités l’enregistrement et la lecture pour spaces afin d’accéder aux émissions après leurs diffusions. Dorénavant, il est alors possible pour un nombre limité d’hôtes spaces sur iOS ainsi qu’à tous les auditeurs d’utiliser ce service. Pour le réseau social, il s’agit d’un moyen efficace pour les hôtes d’étendre la valeur de leur travail. Mieux, cela leur permettra de toucher un public qui n’est pas en mesure de garder un œil attentif sur les conversations en direct.

Que faut-il retenir des nouvelles fonctionnalités sur Twitter ?

Avec les nouvelles mises à jour apportées, les hôtes peuvent enregistrer la substance de leurs émissions pendant 30 jours après diffusion. Ils pourront ainsi le partager à leurs abonnés ou l’utiliser pour en faire des tweets. Quant aux auditeurs, ils pourront accéder directement aux émissions sur leur chronologie et, si possible, le partager. Afin de s’en servir, les hôtes doivent néanmoins activer la fonction Record Space bien avant de lancer une nouvelle conversation. Une icône d’enregistrement sera alors visible par tous les internautes présents sur le space, y compris les auditeurs.

Cependant, il faut noter que même si l’enregistrement est accessible pendant trente jours, les hôtes peuvent le supprimer à tout moment. Twitter se réserve tout de même le droit de conserver les enregistrements jusqu’à un délai de 120 jours. Pendant cette durée, le réseau social vérifie si le contenu haineux va éventuellement à l’encontre de ses conditions d’utilisations. À noter que cette mise en examen a lieu quand de nombreux utilisateurs signalent à maintes reprises le contenu d’un enregistrement.