Twitter : un ambassadeur chinois like une vidéo porno, la Chine évoque un piratage

La Chine est connue pour être vraiment très stricte en ce qui concerne les réseaux sociaux et la pornographie. Alors quand un ambassadeur chinois, inscrit sur Twitter, crée la polémique en « likant » une vidéo au contenu olé olé, il fallait s’attendre à ce que les autorités réagissent.

L’histoire implique Liu Xiaoming, l’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, présent sur Twitter depuis l’année dernière. Normalement, le gouvernement chinois interdit formellement l’utilisation du réseau social, mais ces dernières années, diplomates et journalistes ont reçu l’autorisation de s’y inscrire pour partager leur point de vue, et par extension celle du parti communiste chinois.

Crédits Pixabay

Oui, mais c’est aussi à double tranchant, car lorsque le compte Twitter de Liu Xiaoming a liké une vidéo porno, les internautes se sont non seulement moqués de l’ambassadeur, mais également du parti communiste. L’ambassade n’a pas tardé à réagir, affirmant que le compte de Liu a été piraté.

La Chine dénonce un acte de piratage méprisable

Le compte Twitter de Liu Xiaoming ne s’est pas seulement contenté de mettre un petit j’aime sur une vidéo olé olé. Plusieurs articles qui critiquent ouvertement le gouvernement chinois ont également été likés par le compte de l’ambassadeur.

Pour l’ambassade chinoise au Royaume-Uni, ce sont des pirates informatiques qui sont à l’origine de tous ces likes complètement déplacés !

Mercredi 9 septembre, l’ambassade a ainsi a partagé un communiqué dans lequel elle dénonce cette « attaque vicieuse » de la part des ennemis du parti communiste chinois : « certains militants anti-Chine, faisant preuve de malveillance, ont pris pour cible le compte Twitter de l’ambassadeur […] en utilisant des procédés méprisables afin d’usurper son identité », indique le communiqué.

À lire aussi : Battu par Oracle, Microsoft ne serait plus dans la course pour racheter TikTok

L’ambassade chinoise exige l’ouverture d’une enquête

Pour l’ambassade de Chine, cet acte de piratage ne peut pas demeurer impuni. Les responsables n’ont d’ailleurs pas attendu pour prévenir Twitter de l’incident : « nous condamnons cet agissement avec la plus grande fermeté. Nous avons signalé l’incident à Twitter et nous réservons le droit de prendre des mesures complémentaires », indique le communiqué. « Nous appelons Twitter à mener une enquête minutieuse, à prendre cette affaire très au sérieux, en espérant que les internautes ne croiront pas à ces fausses informations et ne les propageront pas. »

Contacté par l’Agence France-Presse, Twitter n’a pas souhaité faire de commentaires sur l’affaire. On ne sait donc pas si une enquête sera bel et bien ouverte concernant ce fameux piratage.

À lire aussi : Twitter et Facebook auraient démantelé un réseau russe

Mots-clés twitter