Twitter vient de racheter Scroll, un service un peu particulier

Twitter fait décidément beaucoup parler de lui en ce moment. Après avoir décidé d’étendre Spaces à davantage de comptes, le réseau social à l’oiseau bleu a annoncé avoir procédé au rachat de Scroll, un service qui se positionne sur le marché de la monétisation de contenus.

Scroll se présente en effet sous la forme d’un service d’abonnement.

Crédits Pixabay

En échange d’une somme forfaitaire prélevée chaque mois, les souscripteurs ont la possibilité d’accéder à un catalogue de sites d’actualités sans publicité.

Twitter a racheté Scroll

Le fonctionnement du service est relativement obscur, mais il semblerait qu’il s’appuie sur des cookies tiers pour déterminer si les publicités des sites partenaires doivent ou non être affichées. Et bien sûr, de leur côté, les éditeurs touchent une commission pour chaque connexion établie par le biais de l’un des souscripteurs au service.

Peu connu en Europe, il semble avoir bonne presse chez nos amis américains et plusieurs médias ont ainsi rejoint l’aventure. C’est le cas de The Verge, par exemple, qui fait partie des sites partenaires de Scroll.

Pour le moment, il est impossible de savoir ce que Twitter compte faire de Scroll, mais le communiqué publié par le PDG de l’entreprise laisse entendre que le réseau social a de solides ambitions sur le sujet.

Des ambitions “plus grandes que ce que les gens pensent” et qui laissent penser que Twitter est à la recherche de nouveaux leviers pour monétiser son service. Un service qui coûte cher à maintenir.

Un nouveau levier de monétisation en vue ?

Le communiqué laisse d’ailleurs entendre que la solution développée par Scroll pourrait à terme être intégrée à un abonnement plus complet.

Du côté des éditeurs, il semble en tout cas que la solution soit avantageuse. Toujours selon l’entreprise, une entreprise dont les propos sont bien entendu à relativiser, le service permettrait aux éditeurs de gagner plus d’argent que les formats publicitaires classiques. Et avec la force de frappe dont dispose Twitter, il ne serait pas surprenant que la solution en question gagne très vite en importance.

Le principal intéressé, de son côté, ne s’est pas encore exprimé publiquement sur ce rachat, ni même sur ses intentions.

Mots-clés twitter