Uber Eats livre désormais du cannabis à Ontario

Depuis 3 ans, le cannabis récréatif a été légalisé au Canada. Si le pays tente bien que mal à faire entrer les acteurs dans le droit chemin, les producteurs illégaux continuent toutefois de faire prospérer leurs activités, contrôlant ainsi une grande part des ventes annuelles.

Uber_Eats_livre_du_cannabis_sur_Ontario

Uber_Eats_livre_du_cannabis_sur_Ontario

Uber Technologies, via son application Uber Eats, va permettre aux habitants d’Ontario, de commander du cannabis. Ceci marque l’entrée d’Uber dans le secteur de la livraison du cannabis.

Uber Eats, nouveau leader de la livraison du cannabis

Uber en tant que plateforme de livraison a déjà fait ses preuves aussi bien dans l’alimentaire que dans les boissons alcoolisées. Il est donc tout à fait normal que le secteur du cannabis récréatif ne lui soit pas indifférent. C’est ainsi qu’à travers un partenariat avec le détaillant Tokyo Smoke que le géant de la livraison fait son entrée sur ce marché plus que lucratif.

En effet, depuis qu’il a entamé la livraison des boissons alcoolisées via son unité Eats, Uber ne cache pas son appétit pour le secteur du cannabis. En avril, Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber déclarait que l’entreprise envisagerait de livrer du cannabis lorsque la voie légale serait libre aux États-Unis.

Avec ce partenariat, les Canadiens en âge de fumer pourront consommer du cannabis sûr et légal. Ceci aura pour avantage de lutter contre le marché illégal clandestin qui détient près de 40 % de toutes les ventes de cannabis non médical au niveau national, a déclaré Uber ce lundi. Après l’inscription du détaillant Tokyo Smoke sur la place de marché, les clients pourront passer leur commande par Uber Eats et la récupérer au Tokyo Smoke le plus proche.

Des bonnes prévisions

La consommation du cannabis est un secteur en constante évolution. En plein confinement dû à l’épidémie du coronavirus, la demande de produits dérivés du cannabis a explosé chez ceux qui étaient limités dans leurs déplacements. Il est donc fort à parier que l’engouement d’Uber pour le secteur ne s’amoindrit. En effet, selon les données de la société de recherche industrielle BDS Analytics, les ventes de cannabis au Canada s’élèveront à 4 milliards de dollars en 2021.

En 2026, elles devraient atteindre 6,7 milliards de dollars. Par ailleurs, tout porte à croire que cette nouvelle expérience d’Uber à Ontario portera de bons fruits. En effet, le tracker mondial des valeurs du cannabis MJ ETF a grimpé de 2 %, tandis que les actions d’Uber ont progressé de 1,2 % à 44,78 dollars dans les échanges de pré-marché.

Concernant la possible expansion de la livraison du cannabis dans d’autres provinces canadiennes, voire aux États-Unis, un porte-parole d’Uber a déclaré qu’il n’y avait « rien de plus à partager pour le moment ». Uber se veut attentive aux nouvelles réglementations et opportunités que lui présenteront de futurs marchés.

« Et à mesure que les lois locales et fédérales évoluent, nous explorerons les opportunités avec les commerçants qui opèrent dans d’autres régions », a renchéri le porte-parole d’Uber à Reuters.

 

SOURCE: REUTERS