Uber envie l’audace de Tesla face au Bureau de la Sécurité des Etats-Unis

Le torchon brûle entre le Bureau de la Sécurité des États-Unis et le constructeur automobile Tesla. De son côté, Uber Technologies Inc jalouse la ferveur avec laquelle l’entreprise d’Elon Musk tient tête au conseil de sécurité du gouvernement.

Les deux entreprises Uber et Tesla ont toutes deux œuvré dans le domaine de la conduite autonome et semi-autonome. Un de leurs véhicules a tous deux causé un mort. Toutes les deux, elles ont fait l’objet d’un examen médiatique et réglementaire des plus intenses et, pourtant, ces deux entreprises ont eu chacune leur manière de traiter leur problème.

Uber a agi avec fatalisme alors que Tesla a défendu corps et âme son Autopilot.

Deux réactions différentes

En mars 2018, une voiture autonome conçue par Uber a renversé une piétonne à Tempe, en Arizona, causant ainsi sa mort. Très rapidement, la société a cessé les tests des voitures autonomes sur les voies publiques et a coopéré avec les enquêteurs locaux et fédéraux. Uber a été obligé de garder le silence sur les circonstances de l’accident durant toute la phase d’enquête. La police de Tempe a néanmoins publié une vidéo montrant la collision où l’on voit très clairement le conducteur détourner ses yeux de la route alors que le véhicule roulait en mode autonome.

Uber a juste déclaré qu’il faisait son maximum pour aider les autorités locales, fédérales et gouvernementales à mener à bien leur enquête.

Un véhicule de Tesla a lui aussi eu un grave accident, causant la mort d’un homme. La voiture semi-autonome a heurté une barrière médiane de l’autoroute alors qu’elle était en mode Autopilot. L’entreprise a signé un accord de coopération avec le National Transportation Safety Board des États-Unis, mais ce ne fut pas pour autant qu’elle a admis sa responsabilité dans cette affaire.

Tesla critique la NTSB

Tesla a mis le blâme sur le conducteur du Model X, arguant que ce dernier avait non seulement été distrait, mais qu’en plus, les données recueillies sur le véhicule démontrent qu’il a détaché ses mains du volant durant les six secondes avant la collision.

Les tensions existantes entre l’agence fédérale et Tesla ont été exposées au grand jour le jeudi 12 avril 2018, étant donné que l’agence ne voulait pas que Tesla parle d’une enquête en cours au public. Face à cette discorde, Tesla dénonce que le NTSB ne se préoccupe que de l’impact médiatique du problème alors qu’il devrait faire la promotion de la sécurité.

Tesla insiste sur le fait que la sécurité publique est sa priorité. En défendant sa technologie de conduite autonome, l’entreprise a déclaré qu’elle aidait à éviter les accidents de la route.

Mots-clés teslauber