Uber : la voiture autonome impliquée dans l’accident mortel va subir des tests poussés

Une voiture autonome d’Uber a récemment tué une femme en Arizona. Ce tragique événement est le premier accident mortel impliquant un véhicule autonome et un piéton aux États-Unis.

La police de Tempe a déclaré que la voiture était en mode autonome au moment de l’accident. Le véhicule a heurté une femme qui marchait à l’extérieur du passage pour piétons et qui est décédée plus tard à l’hôpital.

Il y avait un opérateur à l’intérieur de la voiture au moment de l’accident. Uber a déclaré dans un communiqué sur Twitter : « Nos pensées vont à la famille de la victime. Nous coopérons pleinement avec les autorités locales dans leur enquête sur cet incident. » Le porte-parole de l’entreprise a refusé d’émettre plus de commentaires sur le sujet.

La voiture autonome en question aura droit à des analyses minutieuses pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Un premier accident mortel pour la conduite autonome

La police a identifié la victime comme étant Elaine Herzberg, âgée de 49 ans. La police a affirmé que celle-ci marchait à l’extérieur du passage pour piétons avec une bicyclette lorsqu’elle a été renversée. Les images de la scène ont montré un vélo endommagé. La voiture roulait à environ 65 km/heure et elle ne semblait pas ralentir à l’approche de la piétonne a déclaré Ronald Elcock, le policier chargé de l’enquête.

Elcock a dit qu’il avait visionné des images de la collision qui n’ont pas été rendues publiques. La police a identifié l’opérateur de la voiture comme étant Rafaela Vasquez, 44 ans. Elcock a déclaré qu’elle s’était montrée coopérative et qu’elle ne présentait aucun signe de déficience.

Une reconstitution plus précise du scénario de l’accident a également été faite par la police en procédant à une analyse du véhicule accidenté qui était un SUV Volvo Xc90.

Des examens à la loupe sur la Volvo Xc90

Le National Transportation Safety Board a ouvert une enquête sur le décès. L’Administration Nationale de la Sécurité Routière a également dépêché une équipe spéciale d’enquête sur les accidents sur les lieux. L’envoi d’une telle délégation se justifie par le fait que la responsabilité quant à la cause de l’accident n’a pas encore été établie mais aussi à cause de l’inexistence de réelles règlementations sur les voitures autonomes.

Cet accident a remis en question toute l’industrie des véhicules sans conducteur, notamment au niveau de la sûreté et de la sécurité. De grands constructeurs automobiles ont même allié leur voix pour demander aux autorités de rester flexible quant à la règlementation sur cette industrie encore en plein développement. Parmi ces entreprises se distinguent General Motors ou encore Alphabet Inc.

L’issue des tests poussés sur la Volvo Xc90 impliquée dans l’accident sera déterminante sur le développement de la conduite autonome. L’enjeu est de taille.

Mots-clés uber