Uber licencie à nouveau des employés suite aux lourdes pertes de l’entreprise

En juillet dernier, Uber avait licencié près de 400 employés qui travaillaient dans son département marketing. Récemment, d’autres travailleurs ont rejoint ce groupe, car l’entreprise a décidé d’en congédier des centaines.

Il s’agit en fait de 435 employés qui occupaient des postes dans les secteurs ingénierie et production.

Crédits Pixabay

Selon les rapports, les licenciements concernent environ 8 % des employés des secteurs ingénierie et productions, et 3 % de l’effectif total de l’entreprise. D’autre part, 85 % des licenciements  auraient eu lieu aux États-Unis.

Les explications d’Uber

Dans un courriel adressé à ses employés, Uber a déclaré que l’entreprise avait auparavant embauché des employés de manière « décentralisée et rapide » pour pouvoir répondre aux demandes de la startup qui était en pleine croissance. Elle a cependant souligné que cette stratégie fonctionnait dans le passé, mais à présent, la société doit changer son organisation.

À l’heure actuelle, Uber compte plus de 27 000 employés à plein temps dans de nombreuses villes du monde.

En août dernier, l’entreprise avait décidé de bloquer les recrutements d’ingénieurs en logiciels et de chefs de produit aux États-Unis et au Canada. Bien que l’entreprise vienne de procéder au licenciement d’un grand nombre de ses employés, elle a toutefois procédé à la levée de ce gel des embauches.

Un rapport avec le chiffre d’affaires de l’entreprise

Selon les explications, les pertes au sein de l’entreprise technologique ne cessent d’augmenter. Au deuxième trimestre de cette année 2019, la société a annoncé une importante perte de 5 milliards de dollars, principalement liée aux dépenses ponctuelles de l’entreprise depuis son entrée en bourse. Il semblerait également que les dépenses trimestrielles d’Uber soient de plus d’un milliard de dollars.

Malgré ses pertes, il paraît cependant que la société se trouve encore très loin de la faillite. Lors de son introduction en bourse en mai dernier, elle a en effet ajouté 8 milliards de dollars à sa réserve. Ainsi, à la fin du deuxième trimestre, son compte en banque  contenait 13,7 milliards de dollars.

Avec le licenciement de nombreux employés et le déblocage du gel des recrutements, on pourrait supposer que l’entreprise compte adopter une nouvelle stratégie pour se remettre à flot, notamment en réorganisant son équipe.

Mots-clés licenciementuber